14 juin 2011

Allez les bleus

En ce moment à Vancouver, c’est le bordel. C’est le bordel depuis plus d’une semaine, et ça restera le bordel jusqu’à demain soir. Tenez, pour vous montrer à quel point c’est le bordel, voilà la photo d’un policier dans la rue:

IMG_3056.jpg

UN POLICIER DANS LA RUE. OUAIS. A VANCOUVER. Quand je vous disais que c’était le bordel.

Ce qui se passe, c’est que les Canucks de Vancouver sont en finale de la très convoitée Coupe Stanley de hockey sur glace. Ils affrontent les Bruins de Boston, et représentent donc une chance pour le Canada d’être champion pour la première fois depuis 1993 et la victoire des Canadiens de Montréal. Oui oui, le nom de l’équipe montréalaise c’est bien les « Canadiens« , hein, c’est pas juste moi qui dit ça comme ça. Et puisque « Canuck » est lui-même un autre terme pour « Canadien », vous pouvez constater qu’il y a un manque d’imagination flagrant pour les noms d’équipes de hockey.

IMG_3066.jpg

La dernière fois que l’équipe vancouvéroise est allée en finale était en 1994, où elle avait perdu au 7ème match de la série. Les fans étaient tellement énervés — et bourrés à la bière bon marché — que des émeutes ont suivi, faisant de nombreux dégâts en centre-ville. C’est une des rares fois où on a pu voir des vancouvérois foutre le bordel. C’est beau. Ca me rappelle ma France natale.

IMG_3062.jpg

C’est quoi cette histoire de 7ème match de la série au fait? Ah oui, je vous ai pas dit (enfin si je l’ai dit y’a longtemps mais bon, je peux re-expliquer rapidement).

Le hockey, c’est pas un sport de tarlouze comme le foot. Pour la Coupe Stanley, les playoffs consistent en plusieurs séries de “best-of-seven”, où 2 équipes s’affrontent jusqu’à ce que l’une d’entre elles gagne 4 fois (soit un maximum de 7 matches). Comme ça on est bien sûr de qui a la meilleure équipe (ou pas). Les équipes sont d’abord divisées en 2 conférences (“ouest” et “est”, basées sur la répartition géographique des villes), et dans chaque conférence on assiste à des quarts de finales, des demi-finales, et une finale. Les vainqueurs de chaque conférence s’affrontent ensuite lors de la finale ultime de la mort qui tue de la Coupe Stanley, qui est donc ce qui se passe en ce moment. Et c’est particulièrement tendu puisque les 2 équipes ont chacun 3 victoires à leur actif, et le 7ème et dernier match se déroule demain soir.

IMG_3064.jpg

Inutile de vous dire qu’avec autant de matches à la suite, l’esprit compétitif est poussé à l’extrême chez les fans, et les propriétaires de bars, pubs, et autres lieux propices pour suivre l’évènement en consommant moultes boissons alcholisées se frottent les mains. Les divers sponsors aussi se frottent les mains, puisque ça fait potentiellement 7 fois plus de revenus que pour un sport qui se joue en un seul match. Tellement, en fait, qu’on entend des théories comme quoi les jeux sont truqués pour pousser à un maximum de matches dans la série… mais si on regarde l’historique des finales depuis les années 1930, c’est assez dur d’y voir une quelconque tendance.

IMG_3069.jpg

Enfin bref, tout ça pour dire que la ville a installé plusieurs écrans géants en centre-ville pour permettre aux fans de suivre les exploits de leur équipe. Habillés en bleu, ils sont là, les yeux tout pleins d’espoir et le croupion tout serré.

IMG_3052.jpg

Même notre célèbre Véronique est là avec son petit maillot de Ryan Kesler (on me fait dire qu’il est trop super mignon, mais moi j’en sais rien).

IMG_3050.jpg

Après chaque victoire, c’est la fiesta dans les rues. Sûr, il reste plein des déchets par terre, mais c’est pas grave, c’est la fête.

IMG_3073.jpg

Tout le monde va se réunir sur Granville Street et passer des heures à gueuler « We Want The Cup! » en se tapant dans la main.

IMG_3104.jpg

Points bonus si vous avez un pancarte rigolote.

IMG_3097.jpg

IMG_3106.jpg

Et je plaisante pas, hein. Non seulement y’a vraiment TOUT LE MONDE, mais en plus ça dure VRAIMENT DES HEURES. Tenez, par exemple, j’ai pris une vidéo hyper chiante et hyper longue de toute cette joyeuse foule alors que je remontais Granville Street sur une demi-douzaine de pâtés de maison. Il est 10 heures du soir et le match est terminé depuis au moins 2 heures. C’est pas super passionnant, mais ça vous donne une idée de l’ambiance et du nombre de gens.

Le point positif, c’est qu’il y a plein de jolies filles en petits t-shirts bleus moulants et shorts courts ou jeans serrés. Et elles sont toutes à fond dans le truc (limite plus que leur mec), et elles vous font des high-five en criant “wooooh yeaaaah!” et en remuant du cul.

Du coup, maintenant, moi, le hockey, c’est mon dada.

1 mai 2011

L’art d’attendre le bus: le retour

Si vous êtes un lecteur de longue date, vous vous rappellez peut-être que l’un de mes premiers chocs culturels en arrivant à Vancouver était la découverte qu’ici les gens font la queue pour attendre le bus. Genre une vraie queue, l’un derrière l’autre, et on monte chacun à son tour sans essayer de gruger. Aujourd’hui, pour vous montrer que ça peut prendre des proportions incroyables, je vous ai fait une petite vidéo:

4 mai 2010

Encore dégonflé

Le dôme du B.C. Place s’est encore une fois dégonflé aujourd’hui, mais contrairement à la dernière fois c’est fait exprès.

En fait, il ne sera jamais regonflé car remplacé par un toit complètement différent, similaire à celui de stade Commerzbank de Frankfort (il semble d’ailleurs qu’il soit fait par le même architecte). En plus de ça, il y aura un certain nombre d’aménagements importants autour du stade. C’est un évènement assez important dans l’esprit des Vancouverois car ce dôme blanc “bibendum” faisait partie intégrante de la skyline vancouvéroise depuis 1983. Il va donc falloir s’habituer au nouveau toit quand il sera prêt autour de l’été 2011!

Miss604 a fait un bon boulot en allant dégoter toutes les vidéos de dégonflement du stade, y compris la vidéo prise par l’une de mes collègues depuis notre lieu de travail:

Ma collègue a d’ailleurs son propre blog sur Vancouver, plutôt porté sur le snowboard, la cuisine fusion, le surf, et les trucs qui coûtent cher – bref, un blog très côte ouest. Jettez-y un coup d’oeil si l’anglais ne vous fait pas peur!

15 février 2010

Trucs olympiques: c’est n’importnawak dans la rue

Pour ceux qui viennent de sortir de leur cave, ou un truc du genre, les jeux olympiques d’hiver ont démarré depuis samedi à Vancouver, et c’est n’importnawak dans la rue.

D’abord, évidemment, il y a eu quelques protestations, dont une qui a dégénéré “à la canadienne”, à savoir qu’il y a eu exactement une vitrine de magasin cassée, deux boites aux lettres endommagées, et tout au plus six ou sept de coups échangés entre la police et la foule qui comptait, houlà, une soixantaine de soit-disant “anarchistes” (le genre qui a 17 ans, est né au Canada et utilise un iPod, mais se déclare anti-capitaliste et défenseur des droits territoriaux premières nations).

Protestation anarchiste

Il faudrait que quelqu’un aille leur apprendre à balancer des briques et crâmer des bus à ces p’tits jeunes…

Mais bon, ça c’est pas trop le bordel, c’est pas comme-ci Vancouver était la capitale des manifestations publiques et de la désobéissance civile. Par contre, Vancouver, c’est la côte ouest, et donc c’est des flash mobs. Et comme la circulation est bloquée dans la moitié du centre-ville, les gens s’en donnent à coeur joie.

imagine1day’s Official Dancing in the Streets flashmob | Vancouver Canada from Jered Love on Vimeo.

Tenez, vous avez même des gens qui se réunissent pour chanter l’hymne canadien, là, pouf, comme ça. Venant d’un pays où le sentiment patriotique ne fait réellement surface que pendant les matches de hockey, ou quand quelqu’un critique la bière locale, c’est assez sidérant.

true patriot love from lululemon athletica on Vimeo.

En fait, d’après les quelques locaux auxquels j’ai posé la question, on aurait pas vu autant de patriotisme à Vancouver depuis l’Expo ‘86. N’importe quoi, hein… on serait en France on classifierait tous ces gens de sales nationalistes d’extrême droite, ça leur foutrait bien la honte, ça leur apprendrait la vie, et ça les forcerait à voter socialiste. Non mais.

1 février 2010

Allez hop, c’est la fête du slip

Eh ouais, il fallait s’y attendre, avec l’arrivée imminente des jeux olympiques on va avoir de plus en plus de vidéos “cheesy” sur Vancouver et ses alentours sur fond de guimauve musicale. Oui, bon, d’accord, ici, c’est plutôt mignonnet en général, mais s’agirait pas trop non plus de le dire à tout le monde, après ça va être blindé. Tout ça pour vous présenter les dernières vidéos à la mode…

La première, c’est la vidéo officielle de l’office de tourisme de Colombie Britannique, à grand renfort de stars canadiennes. Enfin, “grand renfort”… on va dire qu’il y a 1 star et demi vaguement connues, plus quelques autres pour combler (parce que bon, c’est pas comme si on avait Clint Eastwood ou Arnold, nous, alors on fait avec ce qu’on a).

Et en voilà une autre avec moultes gens qui courent avec un truc moche qui crâme, ou qui agitent des drapeaux canadiens parce qu’ils sont trop contents de voir des trucs moches qui crâment passer devant chez eux:

28 janvier 2010

Vidéos “time-lapse” de Vancouver

Cette vidéo commence à faire le tour de Vancouver via Facebook, Twitter et compagnie, donc tant qu’à faire autant la reposter ici puisqu’elle vous montrera comment Vancouver c’est joooliiiii. Notez également les quelques plans faisant figurer une couche d’inversion.

Si vous voulez encore plus de vidéos accélérées de Vancouver, l’incontournable Miss 604 a un article juste pour vous.

30 septembre 2009

Des nouvelles de Hollywoord North

Eh hop, revoilà votre rapport irrégulier sur ce qui se tourne à Vancouver et alentours. Est-ce que vous avez vu certains des films ou épisodes de séries mentionnés précédemment? J’espère que vous faites bien attention…

Maintenant que Battlestar Galactica est terminée (merci pour la fin de daube, les gars), c’est au tour de Caprica d’être produit ici. C’est un spin-off qui se déroule presque 60 ans avant le début de la première série, et qui vous donnera l’occasion de voir un peu plus Vancouver puisque tout ne se passe pas sur un vaisseau spatial pour une fois. Supernatural et Smallville continuent, de même que la franchise Stargate avec Stargate Universe.

Parmi les nouveaux venus on trouve Fringe, la dernière série de J.J. “j’ai du succès avec de la daube” Abrams, qui déménage chez nous pour sa 2ème saison parce que tourner à New York c’était trop cher. La première saison de Human Target est aussi en production, et si c’est aussi bon que la BD sur laquelle c’est basé, ça promet… mais bon, ça sera sûrement nul, c’est pas la peine de se faire de faux espoirs non plus.

Zack Snyder, après Watchmen, continue de tourner à Vancouver avec Sucker Punch, qu’il qualifie de “Alice au Pays des Merveilles, mais avec des fusils automatiques, des dragons, et des putes”. Euh… okay.

Maintenant on peut attaquer les gros morceaux… d’abord, Tron Legacy, la suite que personne n’attendait de Tron, vieux film culte des années 80. Ouais. Mmmmh. Bon.

Ensuite, le film The A-Team, plus connu en France sous le nom de L’Agence Tous Risques. Oui oui, ils en font un film, ces cons… enfin moi, tant qu’il y a des explosions et la musique du générique, je m’en fous, j’y vais. Allez hop, d’ailleurs, on se le refait un coup:

Et pour finir, la production du remake de V, cette série également issue des années 80, a commencé à Vancouver. Aaah, V. Entre les maquillages d’extra-terrestre moisis et les effets spéciaux de navettes volantes à 2 balles d’un côté, Marc Singer en jeans moulants et Robert Englund en alien complètement con d’un autre côté, et, en face, l’inégalable Michael Ironside en ce qu’il fait de mieux (un gros salaud) et Jane Badler qui joue l’ultime salope qui bouffe des araignées et des souris en préparant l’asservissement de l’humanité, je sais même pas si cette série est géniale ou nulle à chier. Allez hop, encore une séquence nostalgie:

Voilà, bon visionnage, et restez attentifs, comme par exemple avec Jackie Chan dans le Bronx, où vous verrez New York comme jamais: avec des montagnes en fond!

Mise à jour: comme Nolwenn me le fait préciser, on a eu aussi récemment droit au tournage d’une partie de New Moon (“Twilight: Tentation” en VF), le 2ème chapitre de la série Twilight… vous savez, ce truc pour gonzesses avec des vampires qui sortent le jour, et qui prône l’abstinence, le voyeurisme et le harcèlement (les filles trouvent ça super romantique dans les bouquins et les films, mais appelleront les flics si vous essayez de faire pareil en vrai). Le tournage d’Eclipse (“Twilight: Hésitation” en VF… moi j’hésite surtout à aller le voir, ho ho ha ha), la 3ème partie, est aussi en préparation dans les environs de Vancouver. Désolé d’avoir oublié ça, mais bon, d’un autre côté, je suis un mec de 31 ans alors mon cerveau a des priorités differentes… comme par exemple une bonnasse en cuir moulant qui mange des araignées et des souris (d’ailleurs, si jamais une fille de l’audience veut faire ça en vrai, je suis preneur).

8 mai 2009

Vancouver c’est trop super bien, si si on vous jure

Je vous avais déjà parlé de plusieurs termes anglais qui n’existent pas vraiment en français, et voilà l’occasion d’en présenter un nouveau: “cheesy”.

Cheesy: de piètre qualité à cause de clichés à outrance, d’excès dramatique, et d’autres éléments inutilement exagérés. Principalement utilisé comme qualificatif pour scènes de films.

Notez que la qualité technique d’un film n’a rien à voir avec sa “cheesiness”. “Independance Day” ou “Transformers” sont très cheesy, alors que “Bad Taste” ne l’est assurément pas. “Star Trek”, quant à lui, est souvent cheesy non pas à cause des pyjamas et décors en carton pâte, mais au jeu d’acteur de William Shatner.

Si vous voulez un bon exemple de cheesy, regarez la vidéo suivante, ça vaut son pesant de cacahuètes: léchage de couteau, déchirage de chemise, grimaces et coups de pied retournés… la totale, quoi.

Tout ça pour quoi, donc?

Tout ça pour une vidéo assurément “cheesy” qui présente Vancouver aux futurs touristes de l’hiver 2010. On a tous les éléments clés: des séquences aériennes sur fond de easy-rock, des gens qui rigolent dans des bars pendant qu’une voix off annonce fièrement qu’il y a “plein de choses à faire à Vancouver” (le code secret pour dire qu’en fait on s’y emmerde), des images de boutiques de mode et de restaurants (histoire de prouver qu’on en a quelques-uns), des enfants qui sautillent dans la foret et des couples qui se tiennent la main, le tout sur fond de ciel constamment bleu… ah ben tiens… il vont en avoir un beau, de choc, les pauvres gens qui vont se ramener en décembre…

Meuh qu’est-ce que j’raconte… si, si, Vancouver, c’est trop bien! On vous jure! C’est pas nous qui le dit, c’est… euh… des gens payés pour. Regardez:

Enfin bon, remarquez, ça pourrait être pire, on pourrait habiter à Cleveland: