21 janvier 2011

Le festival des maux de tête

Je me rattrape avec mes articles de fin d’année que j’ai oublié de poster en vous parlant d’un truc qui nous force encore à sortir dehors alors qu’il fait froid: le Festival des Lumières au jardin botanique VanDusen.

IMG_1715.jpg

Le principe est simple: vous essayez de caser autant de petites loupiottes que vous pouvez sur autant d’arbres que vous pouvez. Vous rajoutez des gens qui chantent des chansons de Noël, un Père-Noël, des rennes de Noël et des traineaux de Noël et des bonhommes en pain d’épice de Noël et, euh, en fait tous les trucs de Noël que vous pouvez. Et vous les mettez au pied d’autant d’arbres que vous pouvez aussi.

IMG_1735.jpg

Y’en a qui vont me demander si on fait pas une indigestion de trucs de Noël, à ce niveau-là, mais en fait c’est les loupiottes qui vont vous rendre malades en premier. Parce qu’il y en a vraiment partout. Plein. Partout. Une myriade de petits points lumineux multicolores qui envahissent votre champ de vision et ne vous lâchent plus. Voyez plutôt…

IMG_1730.jpg

IMG_1721.jpg

IMG_1733.jpg

Le simple fait de bouger les yeux provoque des maux de tête carabinés au bout de 3 minutes chrono. Tenez, rien qu’en triant les photos pour écrire cet article, j’ai senti mon cerveau me crier “ah mais non, pas encore ces conneries de loupiottes, t’es complètement maso ou quoi?!”. Je sais pas comment les gens ils font pour supporter… enfin bon, ça doit être ça la “magie” de Noël…

IMG_1729.jpg

19 janvier 2011

Marché de Noël à Vancouver

Houlà je me suis aperçu que j’ai oublié de poster toutes mes photos des fêtes, comme par exemple une démonstration de l’existence de marchés de Noël germaniques même dans des coins reculés du nord-ouest américain. Et comme à peu près partout à part certains coins d’Allemagne, Danemark et Suède, les marchés de Noël c’est plutôt naze.

IMG_7497.jpg

Vous ne trouverez pas grand chose d’original dans celui de Vancouver… j’veux dire, on suit ici la tradition des petites cabanes en bois, du vin chaud et des babioles à vendre dont on a absolument rien à foutre, sans compter que de toutes façons il fait trop froid pour se sortir les mains des poches pour aller chercher son argent.

IMG_7514.jpg

Côté bouffe, ils ont quand même fait un effort: j’ai pas vu de hot-dogs ou burgers ou autres trucs du genre. A la place, on a droit à de la choucroute et des crêpes et de la raclette et d’autres trucs vaguement européens.

IMG_7499.jpg

Ah oui, et evidemment, c’est blindé de monde. Ca serait pas un vrai marché de Noël si c’était pas blindé de monde.

IMG_7512.jpg

Ben voilà, c’est tout quoi. C’est un marché de Noël. Vous avez déjà passé plus de 5 minutes dans un marché de Noël, vous? Ouais, moi non plus. Allez hop, on se quitte sur du bon fromage fondu. Au moins tout n’est pas perdu…

IMG_7505.jpg

9 novembre 2010

La marche des esprits secrets

Vous vous rappellez peut-être qu’il y a deux ans je vous avais parlé de la parade des âmes perdues, une petite soirée sympathique d’Halloween au milieu de Commercial Drive.

IMG_7228.jpg

Malheureusement, en ces temps de vaches économiques maigres, l’évènement avait été annulé l’année dernière. Il est revenu cette année, mais avec un budget 6 fois plus petit, et une forme complètement différente.

IMG_7318.jpg

Là où la parade de 2008 bloquait tout Commercial Drive en faisant défiler marionnettes géantes et fanfares funèbres, genre “Nouvelle Orléans en anorak”, la marche de 2010 se limite à une poignée de blocs résidentiels à l’écart des grandes rues.

IMG_7315.jpg

Ces quelques blocs sont décorés par les habitants, aidés de moultes volontaires, et vous y trouverez divers artistes qui essairont, selon les cas, de vous faire peur, de vous faire rire, ou de vous rendre totalement perplexe.

IMG_7294.jpg

Parmi les animations on trouve des groupes de musique divers, des marionettistes, des mimes, et même des gens cachés dans des poubelles (oui, c’est une profession, et c’est pas facile).

IMG_7231.jpg

IMG_7300.jpg

IMG_7239.jpg

Evidemment, vous n’échapperez pas à l’incontournable chorégraphie de Thriller.

IMG_7283.jpg

L’évènement perd grandement en ambiance, j’ai trouvé, mais gagne un côté familial qui semble avoir eu du succès.

IMG_7249.jpg

En ce qui nous concerne, vous pensez bien qu’on est trop fénéants pour se faire des costumes… mais on a découvert les joies du pumpkin carving, quoique avec un design traditionel pas très original parce que la citrouille était toute petite. Voyez plutôt:

IMG_7323.jpg

On a bien fait attention de ne pas la mettre devant notre porte, sinon c’est le signe que les gamins du quartier peuvent venir nous piquer nos bonbons qu’on a acheté à la sueur de notre front. Et moi, si on me pique mes rubans acidulés ultra chimiques qui défoncent la bouche, je mets une perruque multicolore et je tranche dans le lard.

IMG_7221.jpg

21 juin 2010

Hier matin, maman est allée au marché

Je vous parlais dans le billet précédent des activités printannières vancouvéroises, eh bien en voilà une autre: aller au marché.

Farmer's Market Today

A Vancouver, avec tous les bobos qui deviennent végétariens et écolos après avoir vu des films où on tue des dauphins, la pression pour consommer des produits locaux et bio est assez énorme. Du coup, nombreux sont les gens qui, le printemps venu, vont faire leurs courses au marché du coin. Bien sûr, le reste du temps on trouve des marchés couverts permanents comme celui de Granville Island, mais les marchés de quartier sont beaucoup plus relax et conviviaux, avec une petite touche estivale indéniable.

West End Farmers' Market (1)

Celui de notre quartier (le West End Farmers Market, à quelques pâtés de maison de chez nous) ressemble à n’importe quel marché de la côte ouest: des petits chapitaux blancs au-dessus des étalages de produits, et des musiciens qui s’occupent du fond sonore.

Musiciens au marché

On y trouve, comme vous pouvez vous en douter, des produits frais, que ce soit des fruits et légumes, du poisson ou de la viande (mais ça c’est plus rare, hein, rapport aux bobos végétariens).

West End Farmers' Market (3)

West End Farmers' Market (4)

On trouve aussi divers produits “faits maison”, du miel aux céréales en passant par les tartes, gateaux et autres patisseries, fromages, pains, et j’en passe.

West End Farmers' Market (5)

Miel

Fudge

Et il ne faut pas oublier l’incontournable crêperie française, qui distribue Nutella et bonheur aux passants:

Crepes francaises

Bref, voilà, c’est le marché du samedi matin. N’oubliez pas d’y aller en vélo avec vos sacs en tissu, hein… parce qu’il ne faut surtout pas froisser le bobo écolo, il pourrait vous frapper avec son iPhone.

West End Farmers' Market (7)

15 juin 2010

Restaurant afro-canadien

Oui oui, c’est possible:

Afro Canadian Restaurant

21 février 2010

Trucs olympiques: c’est dingue ce qui se passe dans la rue

Comme le dit Véronique, en ce moment, il se passe des trucs incroyables qu’on ne reverra probablement jamais à Vancouver… et comme il ne me semble pas que les médias français y apportent une quelconque attention, voilà rien que pour vous un petit aperçu de l’atmosphère urbaine de ces derniers jours.

D’abord, c’est blindé de monde. Tenez, ça, c’est Granville Street un vendredi soir.

Granville Street during the olympics (2)

Sûr, il peut éventuellement y avoir une foule similaire à ce point précis pendant un autre évènement bien ponctuel, mais là, c’est comme ça presque tous les soirs. En plus, dans une moindre mesure, y’a aussi plein de monde le long de plusieurs autres grands axes du centre ville, dont la plupart sont fermés à la circulation… et moi, un centre ville à moitié piéton, ça me plait, ça me rappelle mon Lille natal.

Le truc bien, aussi, c’est que c’est pas blindé genre “t’avances à 1km/h et tu te fais écraser les pieds” – il y a toujours de la place pour naviguer. Par contre, il faut s’attendre à voir des canadiens bourrés vous taper dans la main en criant “Go Canada Go!” tous les 50 mètres. En fait, en moins de 30 minutes de promenade en centre ville, un soir où le Canada a récupéré une médaille d’or, j’ai eu droit, sans demander rien à personne, à:

  • 5 ou 6 “high five” et divers cris de ralliement patriotiques attendant de moi une réponse non moins engagée et exstatique.
  • 4 compliments sur ma coiffure, dont 2 venant de personnes qui ont absolument voulu toucher mes cheveux (je suis bon pour les laver en rentrant maintenant).
  • 1 mec qui me demande si je sais où on peut “trouver du fun”. Je lui demande ce qu’il veut dire (j’ai peur qu’il me propose une partouze homo), et, affichant un gros sourire, il me dit “ben, de la drogue, quoi”.
  • 3 groupes de personnes qui me demandent de les prendre en photo.
  • 1 fille qui, me voyant prendre des photos, s’empare de mon appareil en me disant qu’il faut absolument que j’aie une photo de moi au milieu de la foule. Pendant qu’elle me prend en photo, un groupe de gars passant par là s’incruste dans le plan et tout le monde fait des “thumbs up”. Ils repartent ensuite en criant divers trucs vaguement olympiques.
  • Quelques personnes qui engagent la conversation, au moins pour une minute, qu’ils soient touristes ou locaux. D’ailleurs, un gars me demande une fois d’où je viens… je réponds “je suis français, mais j’habite à Vancouver depuis 3 ans”. “Ah, ben t’es vancouvérois, alors”. Euuuh… ben ouais, je suppose (c’est beau les dilemmes identitaires des expatriés).

Granville Street during the olympics (1)

Le sol de la rue est collant, et la plupart des gens bourrés… et ceux qui ne le sont pas encore (ainsi qu’une partie de ceux qui le sont déjà) font la queue devant chaque revendeur de boissons alcoolisées du centre ville.

On voit d’ailleurs des files d’attente un peu partout. Parfois on sait pour quoi c’est (l’entrée du très populaire et bruyant pavillon irlandais, l’entrée d’un club chic où un célébrité quelconque va y faire une apparence ou un concert privé, etc.), mais parfois on ne sait pas trop… dans tous les cas, n’oubliez pas qu’ici, ils ont des vraies files d’attente, alors attention à vos instincts sauvages de français qui gruge.

Tatouage discret

On croise dans la rue des musiciens en tout genre, des rappeurs et des poètes, des magiciens et acrobates, des cracheurs de feu, des danseurs de claquettes, et j’en passe. On trouve des caméras de télévision, des micros de radio, et, probablement, des stylos de journalistes (mais ils sont moins visibles ceux là, à moins d’avoir un gros stylo). Les gens semblent heureux et arborent un nombre impressionnant de vêtements à l’effigie canadienne. C’est bien simple: au minimum, vous avez un t-shirt ou un pull qui dit “Canada”. Au mieux, toute votre famille porte les maillots de l’équipe de hockey canadienne, des bonnets Canada, des écharpes Canada, et des tatouages du drapeau canadien sur les joues. Le tout en rouge et blanc, bien sûr. La pauvre Véronique (oui, encore elle!) va nous faire une crise d’épilepsie, pendant que Miss 604 semble assez fière de ses compatriotes. Ben voui, c’est pas tous les jours qu’on voit les canadiens être plus patriotiques que leurs voisins du sud… enfin ces temps-ci, oui, c’est tous les jours qu’on le voit, mais bon vous voyez ce que je veux dire.

Explosions au dessus de GE Plaza

Ajoutez à tout cela les rayons lumineux de Vectorial Elevation qui balaient le ciel nocturne, des images gigantesques projetées sur des façades d’immeubles pour encourager ou féliciter les athlètes canadiens, diverses explosions et feux d’artifices, des gens qui vous passent en criant au-dessus de la tête le long de la tyrolienne de Robson Square

Tyrolienne de Robson Square

Attack Ice, Defend Turf

Tout cela crée une ambiance très surprenante, voire même très prenante tout court. En fait, tous les soirs, on a l’impression que les Vancouver Canucks viennent de se qualifier pour la finale de la coupe Stanley, un jour de fête nationale, pendant un festival de Jazz (parce que oui, ces temps-ci on a un autre truc rare: des concerts gratuits… mais ça, j’en reparlerai un peu plus en détail dans un autre billet).

Bref, en réumé: woohoo, go Canada go, yeah, tout ça tout ça, avec de la bière s’il vous plait. Je me demande si y’en a qui sont encore assez frais le lendemain pour aller voir les épreuves, dites donc… enfin bof, on regardera juste les résumés en fin de journée… on va pas regarder le curling en direct, non plus, si?

9 février 2010

Compte à rebours: moi je veux pas claquer un seul dollar

Alors voilà, c’est bien beau toute cette propagande mais si vous êtes (en bon français) un gros rapiat qui veut pas claquer une thune dans cette grosse machine commerciale pseudo-sportive que sont les J.O., vous faites quoi? Eh bien bonne nouvelle! Vous n’avez pas à vous amuser uniquement en donnant des fausses informations aux touristes et en traversant n’importe comment pour rendre le traffic routier encore pire!

Il y a tout un tas d’évènements gratuits pendant les jeux, répartis sur une demi-douzaines de sites. Pour les concerts, vous trouverez une page Facebook avec la liste des artistes, lieux et dates. Pour tout un tas d’autres trucs, comme les pavillons culturels ou commerciaux, les gens de CityCaucus ont une page dédiée avec moultes infos partiellement géo-tagguées sur Google Maps (ça inclut aussi les concerts, mais la page Facebook est plus claire et concise).

Enfin, si vous voulez avoir une vue globale des différents sites, il existe quelques cartes Google Maps relativement bien foutues.

Eh voilà, vous pourrez maintenant profiter des jeux olympiques sans rien dépenser, ce qui diminuera encore plus les chances pour Vancouver de se rattraper financièrement! Yeaaah! Woohoo! (et si vous avez d’autres bonnes adresses ou infos, n’hésitez pas à les poster en commentaire)

9 janvier 2010

Un peu de clichés Canadiens

En ce moment, avec le bordel météorogolique qu’il y a en Europe, je reçois des messages du genre “ah ils doivent être mieux préparés chez toi, vu que c’est le Canada et tout”, ou encore “j’espère que ton reveillon dans le grand nord était sympa, au coin de la cheminée! Ici on est pas habitués mais on fait avec ce qu’on a”, voire même “Pfiou, je sais pas comment vous faites là-bas à Vancouver, parce qu’ici y’a 20cm de neige et je supporte déjà pas”.

Gnnnn.

Ghhhheeeeeee.

Bon.

Ok. Malgré plus de 3 ans à essayer d’éduquer ces ignares de français, je vois que les clichés habituels ont la vie dure. Et encore, je vous épargne les 2 ou 3 qui nous demandent si on “chope l’accent”… et non, ils ne parlent pas de l’accent anglais, hein… on a vérifié. Disons juste qu’ils mentionnent Celine Dion

(soupir)

Mais bon, allez, vu que ça a l’air d’être vraiment le bordel en France, entre les autoroutes bloquées, les trains immobilisés et (oh mon dieu) les matches de foot annulés, je vais laisser passer… et je vais même (attention soyons fous), vous divertir avec quelques photos faisant figurer votre stéréotype canadien favori: le barraqué, sensuel, bourru et sympathique bûcheron.

Bucherons sexy

(j’espère que la mythique et incontournable chemise à carreau, ainsi que l’intemporel pantalon à bretelles, vous rendent tout chose)

Les photos proviennent du spectacle de bûcherons internationalement connu (soit-disant) que j’avais mentionné quand je vous avais présenté Grouse Mountain et ses différentes activités. Et j’ai franchement pas grand chose à dire sur ce spectacle à part que, euh, y’a des bûcherons, du bois, et divers outils pour couper le bois sus-nommé.

Coupage de bois

Ah, et puis diverses activités qui montrent que les bûcherons, ils savent s’amuser le week-end.

Lancer de haches

Les bucherons ils savent s'amuser le week-end

Ceci dit, le spectacle est effectivement sympathique. Beaucoup de “blagues de bûcherons” qui sont en fait rigolotes (oui oui, c’est totalement inattendu), et un passage assez surprenant, voire impressionnant, mais dont je ne parlerai pas (ni ne posterai de photos) car l’effet de surprise joue un rôle important.

Allez hop, on termine avec une autre photo d’un des 2 grizzlis de Grouse Mountain.

Grizzli a Grouse Mountain

Bon, voilà. Ca va, vous avez eu assez de clichés canadiens pour tenir jusqu’en 2011?

21 décembre 2009

Pas chère, ma patinoire

En face de la Gallerie d’Art, et en dessous de la rue Robson, se trouve le Robson Square, une place souterraine qui abrite principalement une extension de UBC (Université de Colombie Britannique), mais aussi quelques autres services.

Robson Square et Gallerie d'Art

Depuis les années 80, et jusqu’en 2004, il y avait aussi une patinoire, mais divers problèmes structurels et un manque d’investisseurs avait forcé sa fermeture…

Cette année, avec l’approche des Jeux Olympiques et l’affluence de moultes sponsors aux poches pleines d’argent, le Robson Square a été rénové en profondeur et la patinoire dont les vancouvérois parlaient avec nostalgie ouvre à nouveau ses portes sous le nom de “GE Plaza Ice Rink” (“Patinoire de la Place General Electric”). Enfin elle a pas de portes puisqu’elle est techniquement en plein air…

GE Plaza Ice Rink

Et pour ceux qui s’inquiètent de voir un truc en plein air ouvrir en hiver à Vancouver, pas d’inquiétude, la patinoire est couverte, bien à l’abri de la pluie qui en tombe jamais ici.

Robson Square et patinoire

La patinoire elle-même est gratuite si vous avez vos propres patins, et coûte 3$ si vous devez louer des patins sur place, plus encore quelques dollars si vous voulez d’autres accessoires, par exemple pour les enfants. Elle est un tiers plus grande que l’ancienne, mais impossible de savoir quelle taille exacte elle fait maintenant, les dimensions ne semblent pas disponibles en ligne… certains disent qu’elle est 20 à 30% plus petite que la célèbre (et payante!) patinoire du Rockefeller Center à New-York.

Bref, voilà, merci à GE, ils sont trop gentils (oui, Guillaume, c’est pour toi si tu nous lis).

GE Place Ice Rink (2)

25 septembre 2009

Les caisses à savon du taureau rouge

Allez hop, moi, j’ai pas peur, je vous ressort des photos de l’année dernière. Eh ouais.

L’évènement du jour était la Red Bull Soap Box Race, ou course de caisses à savon sponsorisée par Red Bull, la marque de boissons énergisantes.

IMG_9988

Avec tout ce monde en plein cagnard d’été, je suppose que Red Bull il en ont vendu, des canettes… Y’avait même des gens sur les toits des maisons alentour.

IMG_0001

Enfin bref, comme vous pouvez vous en douter, on pouvait voir des bolides tour à tour insolites, rigolos ou stupides, voire les 3 à la fois.

IMG_9982

IMG_9981

Les équipes (1 pilote et 2 ou 3 personnes qui poussent) étaient généralement déguisées de manière appropriée.

IMG_9983

IMG_9984

Après une petite présentation, souvent amusante et inventive, les équipes lancent leur véhicules 2 par 2 du haut de la colline de Kitsilano:

IMG_9995

La plupart n’arrivent même pas en bas, ce qui assure la victoire de l’opposant équipé d’un véhicule un minimum maniable… mais comme une note est aussi attribuée au look de l’équipe et de la voiture, gagner la course ne garantit pas de gagner la compétition!

IMG_0009

Le tout est commenté en direct, avec des images relayées sur des écrans géants. On s’y croirait presque.

IMG_0012

On a même eu droit à la présence des 2 stars à 2 balles (chacune) de la série TV “Supernatural”, Jared Padalecki et Jensen Ackles.

IMG_0014

Tenez mesdames, voilà l’un de ces 2 beaux gosses avec des lunettes de kéké:

IMG_0017

Pas aussi sexy que Batman, par contre…

IMG_0036