23 août 2012

Barnet Marine Park, l’autre côté

Y’a des plombes, je vous avais montré le Barnet Marine Park, l’une des plages les plus proches de notre nouvelle maison de banlieusards. Mais je vous avais montré le côté « balade ». Voici le côté « plage » à proprement parler.

IMG_6923.jpg

On a l’impression d’aller visiter une usine désaffectée au début, mais on passe ensuite sur on pont rigolo en spirale:

IMG_6925.jpg

Arrivés en bas, on tombe en fait sur un parc aménagé classique, avec une aire de pic-nic sous les arbres, la plage, des toilettes, etc.

IMG_6927.jpg

IMG_7014.jpg

On trouve aussi divers vestiges de la scierie qui se trouvait sur le site au siècle dernier. Ca fait penser aux blockhaus des plages du Pas-de-Calais, mais avec l’odeur d’urine en moins.

IMG_6928.jpg

Depuis la plage, on a une jolie vue de la Baie de Burrard et des montagnes de la banlieue nord. On voit aussi passer plein de bateaux — des gros navires de marchandises importées d’Asie (comme de la cocaine par exemple), des bateaux de gardes-côte (qui essaient d’aborder les navires de marchandises), des yachts (depuis où les hauts responsables des Triades vérifient que la cocaine arrive bien au port), des kayaks (dans lequel le mec qui a refilé les infos aux gardes-côtes essaie de s’echapper), ou des bateaux dragon (rien à voir avec tout ça, c’est juste qu’ils s’entrainent dans le coin).

IMG_6948.jpg

IMG_6931.jpg

IMG_6958.jpg

IMG_6961.jpg

IMG_6957.jpg

Bref voilà. Faites attention aux ours, aussi.

IMG_6933.jpg

18 novembre 2011

La marche des esprits secrets (2ème édition)

Vous avez sûrement remarqué que la fréquence des articles n’est pas au top en ce moment (c’est que j’ai plein de trucs qui me prennent mon temps libre à la maison… le genre qui braille et qui fait caca, vous voyez), mais je n’allais pas passer l’occasion de vous parler de ma fête préférée: Halloween! (même si je le fais super en retard…)

IMG_4419.jpg

Comme pour les années précédentes, l’attraction principale était la Marche des Esprits Secrets (anciennement Parade des Âmes Perdues). Ca commence dans un parc du quartier de Commercial Drive où les gens se réunissent pour admirer les costumes des uns et des autres, écouter un peu de musique, ou en faire eux-mêmes.

IMG_4408.jpg

IMG_4417.jpg

IMG_4423.jpg

IMG_4415.jpg

IMG_4412.jpg

Les gens font ensuite la queue pour accéder à la “marche” elle-même: une déambulation à travers les ruelles du quartier où divers artistes se sont installés.

IMG_4428.jpg

IMG_4429.jpg

On aura droit à des présentations en tous genres: des spectacles de musique ou de poésie, des sculptures participatives, de la peinture publique, des mimes, des machines, des ombres Chinoises, etc.

IMG_4473.jpg

IMG_4471.jpg

IMG_4450.jpg

IMG_4433.jpg

IMG_4475.jpg

IMG_4491.jpg

IMG_4490.jpg

Ce qui met toujours la Marche des Âmes Perdues à part c’est son aspect baroque, sa préférence de l’étrange plutôt que du gore – une sorte de Halloween bohème pour des bourgeois qui le sont tout autant.

IMG_4460.jpg

IMG_4463.jpg

IMG_4489.jpg

IMG_4486.jpg

IMG_4462.jpg

IMG_4440.jpg

IMG_4442.jpg

A l’année prochaine!

IMG_4464.jpg

IMG_4447.jpg

19 octobre 2011

Les tomates du bobo

Pour donner un dernier aperçu de l’été qui s’est récemment achevé, je vous refais faire un petit tour dans les marchés fermiers de Vancouver… et pas un des moindres parce qu’aujourd’hui on va aller voir celui de Commercial Drive, l’un des plus bobos de la ville.

IMG_4003.jpg

Commercial Drive, c’est le quartier qui se veut vaguement multi-culturel, avec des cafés, restaurants, salons de coiffure ou épiceries un peu plus authentiques et originaux qu’ailleurs. Un peu comme Gastown mais sans le côté jeune célibataire urbain qui se la pète, quoi. Plutôt familial et communautaire que branché et VIP. Plutôt robe de couturière locale que pantalon Lululemon taille basse. Plutôt iPhone 3GS que 4GS. Bon, vous voyez le topo. C’est là bas qu’on avait par exemple vu les sympathiques célébrations d’Halloween, ou l’un des divers marchés d’artisans locaux.

IMG_4022.jpg

Tenu à côté de Trout Lake (le lac de la truite… avec probablement aucune truite dedans vu la tendance qu’ont les canadiens à mentir avec leur noms de lacs), ce marché fermier n’est finalement pas beaucoup différent des autres: des étalages de fruits et légumes sous des petites tentes, de la musique live,
des trucs intéressants (genre du chocolat ou des tartes), et des trucs dont on a rien à foutre (genre des céréales artisanales bio issues du commerce équitable et faites sans faire souffrir les grains de blé, dans un cuisine construite par un artisan local n’ayant utilisé que du ciment et du bois organiques et qui lui même est végétarien et vote à gauche… c’est très important, tout ça, ça change complètement le goût de la céréale, et en plus ça sauve la planète, me dit-on dans mon oreillette).

IMG_4019.jpg

IMG_4021.jpg

IMG_4015.jpg

IMG_4017.jpg

IMG_4014.jpg

La vraie différence est plutôt dans le nombre de gens avec des chapeaux de paille et des tongs ou sandales en cuir – le signe de reconnaissance du vrai bobo.

Autre signe de bobo-itude, d’ailleurs: la forte présente de “heirloom tomatoes” (qu’on pourrait traduire par “tomates du terroir”), le légume favori du bobo (enfin il faut dire qu’il y en a des variétés qui sont super bonnes).

IMG_4018.jpg

Et une fois votre petit tour au marché terminé, vous pouvez vous balader autour du lac, vous assoir au bord de l’eau ou faire un barbecue.

IMG_4026.jpg

IMG_4029.jpg

Y’a même une petite plage pour faire des pâtés de sable ou faire caca (selon ce que vous préférez faire dans le sable, je sais que ça varie selon les gens).

IMG_4030.jpg

Allez, voilà, maintenant il reste plus qu’à tenir bon pendant tout l’automne jusqu’à ce que je vous remette des photos de ski!

22 août 2011

Hier matin, maman est allée au marché en banlieue

Quand on était jeunes, riches et méga tendance on vous avait parlé du marché de Nelson Park, où les gens jeunes, riches et méga-tendance vont le samedi matin avec leur sac recyclable en tissu Whole Foods et leurs tongs et leur petit chapeau Panama pour acheter des fraises organiques locales, goûter du miel organique local, choisir des arrangements de sel organiques locaux, et plus généralement sauver la planète.

IMG_3710.jpg

Maintenant on est vieux, pauvres, et on habite en banlieue, mais ça veut pas forcément dire qu’on peut plus aller au marché non plus. Le marché de Burnaby se trouve pas très loin de chez nous et dans un cadre suprenant: le village-musée historique de Burnaby.

IMG_3705.jpg

Il s’agit d’une simple reconstruction de ce à quoi ressemblait un village de Colombie-Britannique typique des années 1920s, avec un mélange de reproductions ultra-artificielles et d’objets de toute évidence authentiques. Rien de bien passionant, mais l’endroit a son petit charme, et ça donne une athmosphère bien particulière au marché.

IMG_3719.jpg

IMG_3722.jpg

Le public est aussi très différent… le bobo du West End est ici remplacé par la mère de famille de 35 ans avec ses 2 gamins, et la Canadienne de 65 ans qui refuse de quitter sa vieille maison pour qu’on y construise un immeuble de 40 étages est remplacée par la Chinoise de 75 ans qui essaie de vendre sa maison à 20% au-dessus du prix du marché.

A part ça, on retrouve les classiques: des petits kiosques avec des tentes pointues, divers produits frais et bidules artisanaux, de la musique, et un mec déguisé en cuistot qui pisse sur un étalage de chocolat.

IMG_3712.jpg

IMG_3717.jpg

IMG_3703.jpg

Et des sculptures végétales de vaches, aussi.

IMG_3715.jpg

Non, moi non plus je sais pas.

Allez hop, j’espère que vous aussi vous sauvez la planète le samedi matin entre 10h30 et 11h15.

16 juillet 2011

Summer Live

Quoi? Un festival de musique en plein air et gratuit à Vancouver?

Ouais, c’est dingue, mais avec la fête de la musique, le festival de jazz, et quelques autres trucs dont j’ai pas encore parlé, on dirait presque que Vancouver ça commence à avoir de la gueule l’été (si on peut qualifier la météo actuelle d’“été”). Reste à savoir si ça va continuer à grossir ces prochaines années, ou si les gens préfèrent rester sur la plage à fumer des pétards.

IMG_3552.jpg

Le Summer Live Festival a été organisé à l’occasion des 125 ans de Vancouver. Il a duré 3 jours, au Stanley Park – de quoi donner un cadre bien sympathique à l’évènement avec la forêt autour et les montagnes, la mer et le centre ville en fond.

IMG_3551.jpg

On pouvait y trouver les incontournables stands promotionnels pour les sponsors du festival et les associations activistes du coin qui, euh… je sais plus exactement ce qu’elles voulaient, ces associations… des trucs à propos de réduire sa consommation de bébés dauphins, ou un truc du genre. Plein d’activités pour les gamins, aussi, et des stands de nourriture assez bons (du dim-sum, du maïs grillé, des beignets… miam miam).

IMG_3553.jpg

On a aussi eu droit à quelques trucs vaguement culturels, comme des dances Squamish ou des marionnettes Taïwanaises (qu’on avait déjà vues à Taiwan Fest).

IMG_3541.jpg¨

Pour ce qui est de la musique, il y avait divers concerts, allant du jazz à la musique classique ou folk.

IMG_3548.jpg

Une fois le soir venu, par contre, c’est les traditionels concerts de rock indé, avec les New Pornographers (que j’ai moyennement aimé) en tête d’affiche du week-end.

IMG_3471.jpg

IMG_3491.jpg

C’était aussi l’occasion de découvrir quelques artistes locaux, comme Said The Whale, Hannah Georgas, Hey Ocean!, et mon favori du lot, The Zolas (mais c’est parce que j’apprécie toujours une bonne touche de rock progressif). Seulement 2 scènes en simultané, mais bon on va pas se plaindre, c’était déjà pas mal.

IMG_3473.jpg

IMG_3504.jpg

IMG_3496.jpg

On va croiser les doigts pour que d’autres festivals du même genre s’organisent!

IMG_3480.jpg

8 juillet 2011

Boum boum dans ton ciel

Y’a pas longtemps c’était Canada Day qui, je vous le rappelle, est la glorieuse fête nationale canadienne (y compris au Québec, qu’ils le veulent ou non).

IMG_3350.jpg

Et, en tous cas dans les pays occidentaux, on aime fêter son pays en faisant péter des explosifs colorés au milieu du ciel nocturne alors que des centaines de milliers de personnes s’exclament à coups de “ooooh” et de “aaaah” qui font vibrer la moitié du centre-ville.

IMG_3336.jpg

IMG_3340.jpg

Bon en fait je pourrais vous montrer des photos du feu d’artifice de la Fête des Louches de Comines que ça aurait la même tronche, donc ça vous apprend pas grand chose sur la vie à Vancouver à part que oui, on a aussi des feux d’artifices comme tout le monde. Ben oui, désolé, c’est pas tous les jours que je peux vous pondre des articles d’une profondeur culturelle, littéraire et photographique sans limites

IMG_3347.jpg

L’année prochaine, avec un peu de chance, on pourra fêter le 1er juillet en tant que canadiens… mais on en reparlera en temps utiles. En attendant, joyeux anniversaire, le Canada!

IMG_3351.jpg

30 juin 2011

La fête de la musique

La fête de la musique, en France, on connait ça depuis le début des années 80, mais ces dernières années l’idée s’est répandue dans un bon nombre d’autres pays à travers le monde. Un peu comme la TVA en son temps, quoi. Ah ça, en France, on a pas de pétrole, mais on a des idées… Mais bref, pour la première fois dans toute l’histoire de l’univers du monde de Vancouver (pas très longtemps, donc), la fête de la musique est arrivée chez nous!

IMG_3235.jpg

IMG_3227.jpg

Annoncée sous le sobriquet de “Make Music Vancouver” (traduction semi-litérale de “Faites de la Musique Vancouver”), ses origines françaises, et donc son choix dans la date, sont largement passés au-dessus de la tête de la moitié des indigènes. Mes collègues s’étonnaient ainsi de voir un festival de musique débouler un mardi soir en centre-ville… c’est vrai que ça fait un peu arbitraire si on ne sait pas qu’il est censé être organisé pour le solstice d’été. Et vu la météo ces derniers temps, on peut pas trop leur reprocher de ne pas avoir fait le rapprochement.

IMG_3215.jpg

Situé à Gastown, le super quartier branchouille yeah trop cool centré autour de la statue de “Gassy Jack” et de l’horloge à vapeur, le festival a apparemment attiré plus de monde que prévu.

IMG_3228.jpg

Par exemple, pour une raison inconnue, les rues n’étaient pas fermées pour l’occasion et les nombreux spectateurs débordaient bien souvent sur l’enrobé bitumeux (certains affirment que la mairie ne voulait pas bloquer la circulation 2 semaines de suite, le festival de jazz commençant le week-end suivant).

IMG_3219.jpg

IMG_3243.jpg

A part ça, c’est à peu près comme à la maison: des groupes super nazes, des groupes nazes, et des groupes pas trop mal.

IMG_3213.jpg

IMG_3214.jpg

On a aussi eu droit à un mélange des genres pas toujours réussi… par exemple avec le groupe de punk bruyant qui joue juste à côté de la petite violoniste timide et totalement naïve (genre “je vais jouer dans la rue sans aucun micro ou ampli”). Heureusement, les artistes jouaient souvent plusieurs fois à plusieurs endroits différents, donc on pouvait les réécouter plus tard potentiellement dans de meilleures conditions.

IMG_3267.jpg

IMG_3253.jpg

IMG_3248.jpg

IMG_3257.jpg

Au final, c’était sympa d’avoir un petit festival de musique totalement gratuit et dans un cadre mignonnet comme Gastown. Et j’ai du croiser à peu près tous les français de l’agglomération vancouvéroise, sortis en masse pour la soirée.

IMG_3230.jpg

IMG_3256.jpg

IMG_3271.jpg

IMG_3279.jpg

IMG_3275.jpg

Et voilà, a l’année prochaine!

IMG_3280.jpg

18 juin 2011

Baguette Bistro et accordéon

Je sais pas trop ce qui se passe, mais y’a un accordéon et un café qui s’appelle “Baguette Bistro”, alors ça me suffit.

IMG_3000.jpg

24 avril 2011

Dernières neiges

On est presque en Mai mais y’a encore de la neige sur les montagnes. Les stations de ski de banlieue ferment, mais pas de panique, on peut encore faire de la luge en admirant la vue.

IMG_2738.jpg

A Whistler/Blackcomb par contre, la neige est exceptionnellement bonne pour une fin de saison. Ici, au sommet du glacier, on croirait surfer sur du lait…

IMG_7678.jpg

16 février 2011

Gastown c’est super trop top cool tendance

La scène de la restauration vancouveroise a vu pas mal de hauts et de bas depuis quelques années. La venue de grands chefs New-Yorkais, la crise, les jeux olympiques, l’évolution de la cuisine populaire… on a vu pas mal de restaurants haut-de-gamme se chercher de nouveaux clients, parfois en ouvrant certains jours de semaine pour le repas de midi, parfois en ré-ouvrant avec nouveaux noms, nouveaux menus, ou nouveaux concepts. Les gens font plus attention a leur budget qu’avant, et les établissements cherchent donc d’autant plus à fidéliser ceux qui viennent à leur table via moultes stratagèmes, de la présence sur Twitter ou Foursquare, à la présentation familiale et décontractée, en passant par des plats qui rivalisent en raffinement, authenticité ou rapport qualité/prix. Et pour faire des économies, les restaurateurs ouvrent de plus en plus de petits établissements à Gastown, le quartier "historique" super tendance de Vancouver qui repousse lentement mais surement la frontière du Downtown Eastside, le quartier des SDFs et des drogués.

IMG_7349.jpg

Gastown, c’est un quartier fabuleux. Si vous y sortez pour la soirée, vous pourrez tour a tour:

  • Rencontrer quelqu’un qui sent mauvais et veut vous vendre du crack.
  • Traverser le tournage d’une série TV ou d’un film censé se dérouler à Seattle ou San-Francisco.
  • Croiser des top-modèles en talon aiguille qui se rendent dans une boite de nuit trendy, et probablement pour un évènement VIP-only.
  • Vous faire arrêter par un policier qui vous dit de faire le tour du bloc parce qu’une bagarre entre SDFs a dégénérée et y’a le SAMU qui doit arriver.

Mais bon, bref, je voulais vous parler des restaurants de Gastown, moi. Parce que si vous voulez en ouvrir un trop méga cool d’où que tout le monde veut y venir parce qu’on y a vu Tom Cruise la semaine dernière, j’ai quelques conseils.

IMG_7631.jpg

D’abord, il faut qu’on puisse voir les mecs qui font la bouffe. Il faut que ca ait l’air d’un pote qui te fait ton sandwich, tu vois (ca te dérange pas que je te tutoie, au fait, hein?). Pas d’uniforme, évidemment — ça fait plus authentique, ça fait européen. Points bonus si le cuistot porte un béret ou autre type de couvre-chef qui fait classe mais populaire. Et authentique. Ah oui et le tablier, il faut qu’il soit propre, mais pas trop: à mi chemin entre "pas de chichis entre amis, on peut se refiler nos rhumes" et "attention y’a peut-être un inspecteur de l’hygiène qui va venir donc faut pas déconner non plus".

IMG_6162.jpg

Ensuite, il faut que les menus soient écrits à la craie sur des tableaux noirs. Les menus a la craie, ça fait authentique, ça fait européen. Ca fait genre on change le menu tout le temps parce que bon, c’est un peu tu viens chez nous alors tu manges ce qu’on a fait aujourd’hui. Points bonus si tu mets des noms de fromages ou de vins super obscurs.

IMG_7638.jpg

La déco doit être barebones, genre (tu vois ce que je veux dire?). Déjà, tu ouvres ton resto dans un vieux bâtiment parce que ça fait authentique (et européen), alors il faut qu’on voie les poutres en bois et les canalisations et tout ça (tu peux en rajouter exprès si y’en a pas, on en trouve à Ikea). Pour augmenter le rendement du resto tu mets des super petites tables avec des petites chaises pas confortables du tout, et tu en entasses autant que possible dans les 30m2 que t’as. T’inquiètes pas, les gens vont pas râler, ils vont trouver que ça fait plus européen, donc c’est bon. Points bonus si en fait t’as juste une seule grande table et tout le monde bouffe ensemble dessus. Ca fait genre "cantine". C’est familial et authentique. Voire même: européen.

IMG_6160.jpg

Oublie pas aussi de décorer avec plein de merdes que t’as trouvées à la décharge. Rajoute de la bouffe par-ci par-là, genre tu entreposes tes vieux fromages et tes saucissons à côté des veilles machines que ta grand-mère utilise plus parce qu’elle s’est acheté un iPad à Noël. Je t’assure, ca va donner un côté… euh… comment dire… plus authentique? Ou plus européen? Enfin ca va plaire aux gens, crois-moi.

IMG_6164.jpg

Oublie pas aussi de te la péter avec un étalage de bouteilles de vin. Y’a rien qui fasse plus européen qu’un étalage de bouteilles de vin.

IMG_7636.jpg

Enfin, il faut pas oublier de faire attention aux plats. Ah ben oui parce qu’il faut aussi que ca ait l’air auth… ouais, voila, t’as compris. Donc par exemple si tu récupères plein de fourchettes et couteaux d’occase qui vont pas ensemble, c’est d’autant mieux, ça fait familial. Et puis prends des plats avec de la fonte et de la céramique et du bois et tout. Points bonus si tes plats ont des formes totalement pas fonctionnelles ou ergonomiques, mais O-RI-GI-NALES. Les gens vont se foutre de la bouffe sur le pantalon, mais au moins quand le plat arrive ils font “Ouah, ça c’est une assiette originale! Attends, je prends une photo avec Hipstamatic!”. C’est la première impression qui compte. Et oublie  pas qu’on est trop super à l’opposé de ces grosses chaines de restos corporatistes de merde avec leurs mugs qui se ressemblent tous avec le logo de la boite dessus. On est comme des anarchistes de la cuisine fusion, tu vois, mais avec plus de classe, genre jeans moulants, iPhone 4, et une carte de membre Greenpeace.

Bref, voilà j’espère que ça vous aidera à ouvrir votre resto tendance à Gastown. J’ai pas trop varié les photos (vous y voyez principalement du Meat & Bread et du Salt Tasting Room), mais j’aurais pu vous photographier du Café Medina, du Brioche, du Alibi Room, ou n’importe quel autre resto rapide dans un rayon de 5 blocs et ça aurait été pareil. Tenez, jusqu’à récemment on avait même un resto nommé “So.Cial at Le Magasin” — ça vaut son pesant de prosciutto, non?