16 janvier 2008

Grouse by night

Après Cypress de nuit voici Grouse Mountain de nuit. Cette fois-ci, je ne suis pas monté à pied, j’ai plutôt pris le Skyride comme tout le monde (de toutes façons, le sentier du Grouse Grind est officiellement fermé l’hiver).

IMG_7838.jpg

Donc voilà, vous aviez vu les photos des lumières de Grouse vues depuis le centre ville, et maintenant, vous voyez les lumières du centre ville1 vues depuis Grouse! Si c’est pas une mise en abyme profonde de la quintessence luminique futile de notre perception humaine, je sais pas ce que c’est2.

IMG_7820.jpg

Normalement, histoire d’être complet, il faudrait que j’aille à Mount Seymour, le mont le plus à l’est, mais il parait que c’est assez plat, et qu’on y trouve que des pistes bleues et vertes. C’est par contre parfait pour faire du ski de fond, des randonnées en raquettes, ou pour apprendre à skier.

Moi je me contenterai d’alterner entre Cypress et Grouse. En plus, quand je suis tout seul, je peux utiliser la fameuse file d’attente pour les gens qui n’ont pas d’amis. Et même qu’après, je rentre en bus et en métro avec tous les autres skieurs, et ça sent bon la transpiration givrée dans la rame. Ca change des odeurs habituelles, remarquez.

1 En pratique, on voit jusqu’à Surrey et Richmond en grand banlieue.

2 La bonne réponse était bien sûr: « c’est rien du tout, ta phrase c’est du flan qui veut rien dire« . Ma copine ajouterait aussi sans doute « pauvre naze« . Elle est gentille, ma copine.

13 janvier 2008

Cypress by night

Les amoureux de ski se rappellent probablement que Vancouver jouit de 3 stations de sports d’hiver situées à moins de 30 minutes du centre ville. J’avais déjà été 2 fois à Cypress Mountain l’année dernière, mais cette année j’ai fait péter le passe saisonnier me donnant accès aux pistes tous les mercredi soirs (de 16h à 22h), plus 5 jours complets au choix (évidemment, il y a plusieurs autres formules disponibles).

Pour la première sortie neige de 2008, mercredi dernier après le boulot, j’ai été accompagné par Mathieu et Elodie (écoutez ses chroniques sur Radio Canada!).

IMG_7809.jpg

Le beau mec en surf au premier plan n’est malheureusement pas moi (faut bien que je prenne les photos, quand même). Il s’agit de Bertrand, un gars qui a probablement des mollets d’acier (et un coeur plein d’arcs en ciel et de petits oiseaux) puisqu’il est en train de terminer sa traversée du Canada à vélo pour le compte de l’association « Enfants Ô Canada« . Oui, 15000 kilomètres à vélo, avec je sais pas combien de kilos d’équipement. Et avec le vent de face. Moi qui me plaignais quand je devais monter le pont quand il pleuvait pour aller à l’école. Enfin bon. Vous pouvez aller voir ses photos et ses vidéos (et plus particulièrement sa dernière à ce jour).

Bref (comme disait Pépin), vous pouvez voir que les pistes sont éclairées (encore heureux, sinon bonjour le ravin), ce qui fait joli la nuit dans les nuages. Mais surtout, il y a de la magnifique poudreuse… 4m de magnifique poudreuse, pour être exact… et en milieu de piste, encore. Parce que mine de rien, on se tape peut-être plein de pluie à Vancouver, mais ça veut dire aussi plein de neige fraiche sur les montagnes, qu’il ont en plus le bon goût de ne pratiquement pas damer!

IMG_7813.jpg

Et pour ne pas gâcher, il y a assez peu de monde le soir pour profiter du domaine maintenant 40% plus grand que les années précédentes.

Allez hop, vivement mercredi prochain!

25 avril 2007

Le jeu des différences pas importantes: le retour de la file d’attente

Vous vous rappellez peut-être que j’ai récemment abordé le problème des files d’attentes Canadiennes. Eh bien lors de notre dernier week-end de glisse, j’ai pu constater une différence choquante dans les files d’attentes aux remontées mécaniques.

En France, c’est simple, y’a des barrières qui concentrent les gens jusqu’à n’avoir plus que le nombre nécessaire de personnes pour le télé-siège. En fonction des gens qui grugent, et de ceux qui veulent rester en groupe, les télé-sièges sont plus ou moins remplis.

Par ici, dans un souci écoeurant d’optimisation mondialo-capitaliste du rendement des télé-sièges permettant de minimiser l’attente de la clientèle et ainsi de maximiser le facteur économique de cette énorme machine marketing qu’est une station de ski, on trouve une petite file d’attente supplémentaire sur le côté. Il s’agit de la file des « singles« , à savoir les gens tous seuls. Cette file rejoint la file principale à la fin, et permet ainsi de compléter tous les télé-sièges, s’assurant de leur plénitude. Euh, de leur pleintitude. Enfin du fait qu’ils soient pleins, quoi (c’est moi ou il manque des mots à la langue française?).

C’est honteux. Du coup on se retrouve à côté de gens qui vous sortent des « oh bah il fait beau aujourd’hui« , ou encore « c’est la première fois que je viens par ici, c’est sympathique« , voire même « eh, gars, ça te dit de s’amuser à cracher sur les gens qui passent en dessous?« . Alors qu’on pourrait se la couler douce à 3 sur un truc pour 5, à se prendre en photo et à chanter des chansons Savoyardes. Mais non. Du coup, on est à 5 sur un truc pour 5, et, euh, on se prend en photo, et on chante des chansons Savoyardes. Bah, c’est pas plus mal, ça exporte la culture française, tiens.

19 avril 2007

Fin de saison

Non, je ne parle pas ici des diverses séries télé qui s’achèvent ces temps-ci, mais de la fin de la saison de ski! Le week-end dernier, on est allés visiter Whistler pour deux jours de glisse folle1.

IMG_4934.jpg

La station est divisée en deux avec Whistler d’un côté, et Blackcomb de l’autre. Les vrais gars qui sont pas des neuneus, ils vont plutôt du côté de Blackcomb, vu qu’il y a un glacier. La vue satellite vous permettra de mieux cerner le coin.

IMG_4932.jpg

Qui dit montagne au Canada dit petite cabane en bois. Hop, ça a pas raté, on s’en est loué une avec un couple d’amis. Parmi les conseils du jour, ne pas laisser trainer de la bouffe dehors, ou faire cuire des trucs sur la terrasse avant d’aller se coucher, ça peut attirer des ours. Ah ouais. C’est la nature, quoi. Enfin on nous rassure bien en nous disant que c’est « au cas où« , et qu’il n’y a jamais eu d’attaque d’ours à Whistler. Je suppose donc que les ours ont jusqu’à présent plaidé la légitime défense ou l’aliénation mentale. A moins que la frontière du comté voisin se trouve habilement à 50m à gauche de la cabane. Enfin bref.

IMG_4925.jpg

A part le nombre incroyable de surfeurs par rapport à la France, c’est une station de ski tout ce qu’il y a de plus classique, à part peut-être un village plus vivant et doté de plus de restaurants. Du coup, le samedi soir, nos amis nous ont donc dégoté un restaurant franco -bavarois-je-sais-pas-quoi, où un serveur provençal nous a tué à coups de fondues. Au pluriel. Savoyarde et au chocolat. Pour digérer, rien de mieux que de rester dans le froid et de profiter des concerts en plein air du Telus Ski & Snowboard Festival. On laisse l’estomac se tasser, on fait échapper quelques flatulences, et hop, on est prêt pour aller au dodo, parce que le lendemain, il faut être sur les pistes à l’ouverture, non mais.

IMG_4938.jpg

Une fois la deuxième journée de ski finie, on fonce vers la bagnole pour rentrer à Vancouver. Ca met autour de 2 heures de route pour faire le trajet le long de la « Sea to Sky Highway » (« autoroute de la mer au ciel« ). Bon, c’est pas encore vraiment une autoroute, mais y’en a qui y travaillent. C’est que pour 2010, il faut un minimum d’aménagements, dites donc. Le problème, c’est que pour rajouter 2 voies, plus bas-côtés, plus terre-plein central, à une route qui est coincée entre l’eau et la roche sur la moitié du chemin, il faut péter pas mal de morceaux de montagne. Du coup, les environnementalistes râlent (un peu), et demandent que des tunnels soient creusés à la place, il parait que c’est plus écolo. En tous cas, quand on roupille pas parce qu’on est crevé, la vue du Détroit de Howe est très jolie.

Allez hop, une dernière photo de paysage enneigé, avant l’année prochaine!

IMG_4939.jpg

1 Enfin moi, surtout. Laure, elle a rapidement abandonné pour aller faire des balades en raquettes avec, soit-disant, « un moniteur super mignon« . Pfff, un moniteur qu’a trop peur d’aller sur des double black diamond2, ouais!!

2 Ici, y’a des pistes vertes, des pistes bleues, mais pas de rouges ou de noires. A la place, il y a des diamants noirs, et des double diamants noirs. Le bleues et les rouges sont également associées à des icônes, le rond et le carré. C’est qu’il faut penser aux daltoniens, quand même, ma bonne dame.

30 janvier 2007

En bas, la pluie… en haut…

La météorologie, c’est une chose fascinante. Les dépressions, les masses d’air froid, les effets des étendues d’eau sur le climat, les jolies images de synthèse à télé à 20h451, tout ça… Enfin personnellement, j’y comprends rien mais le principal c’est que malgré le fait qu’il fasse entre 5 et 10°C chez nous, avec de l’eau qui tombe du ciel, il fasse en dessous de 0°C en haut des montagnes avoisinantes, avec des trucs blancs au formes fractales qui s’amoncellent sur des pentes plus ou moins bossues.

Moralité de l’histoire, voici ce qu’on peut trouver à 20 minutes du centre-ville de Vancouver2.

IMG_4363.jpg

Il s’agit ici de Cypress Mountain, l’une des 3 stations de ski qui se trouvent immédiatement autour de Vancouver. Chacune de ces stations offre entre une douzaine et une vingtaine de pistes skiables, des circuits de snowshooing (randonnée en raquettes), et des chemins de ski de fond. On y trouve aussi, par exemple, du snowtubing, comme on peut le voir ci-dessous.

IMG_4353.jpg

Les stations sont ouvertes jusqu’au milieu de la nuit et il est fréquent de voir, le soir, au-dessus des buildings, des étranges lumières qui semblent être suspendues dans le ciel nocturne. Ces pistes illuminées sont l’idéal pour aller se défouler après une journée de boulot, si vous avez encore de l’énergie à dépenser.

Sur la route3, on a également droit à de jolies vues sur Vancouver, ainsi que sur l’Océan Pacifique.

IMG_4371.jpg

Malheureusement, l’orientation Sud de la vue rend les photographies du centre-ville difficiles à cause du contre-jour. La photo précédente est donc prise légèrement vers l’Est (on ne voit pas le centre-ville) avec, au fond, le Mont Baker, qui se trouve aux Etats-Unis.

Ce qui est beau dans tout ça, c’est que ça nous prend moins de temps d’aller skier que d’aller chercher des meubles chez Ikea.

1 Oui parce qu’ici, à la météo, y’a de la 3D, des effets de rotation et tout. C’est qu’on rigole pas avec la météo, hein.

2 Comparativement, à 20 minutes du centre-ville de Paris, il y a… euh, le centre-ville de Paris (vu qu’on a pas bougé à cause des embouteillages).

3 Ce qui m’épate sur la route, d’ailleurs, c’est qu’on voit sur les bas-côtés la neige apparaître et faire des tas de 2 mètres en moins de 5 minutes de voiture…