19 février 2013

Un vaccin et un kilo de tomates

Par chez nous, y’a pas de bureaux de poste. Et y’a pas de pharmacies non plus.

Vous pouvez vous balader dans la rue autant que vous voulez, vous en trouverez
pas. C’est parce qu’ils sont toujours hébergés dans un autre magasin, la plupart
du temps une grande surface.

En pratique, ça change pas grand chose au schmilblic, vous allez toujours
faire la queue quelque part pour récupérer vos petits médicaments délicatement
dosés
… sauf qu’on peut aussi vous y administrer des vaccins, comme
celui contre la grippe. Rajoutez un kilo de tomates et quelques bananes, et hop,
vous avez fini tout ce que vous deviez faire aujourd’hui.

IMG_5960.jpg

Notez le petit paravent derrière lequel on va vous piquer avec la seringue.
C’est très chou[1]


  1. Chou? Legumes? Ho ho? Ha ha?  ↩

30 avril 2012

Une vidéo vaut mieux que 10 articles

Alors hop un peu de pub pour Stéphanie qui a participé à ce clip, qui vous illustre des points qu’on a déjà abordés sur ce blog :

Ainsi que d’autres faux-pas culturels que les français font à Vancouver.
Aussi, au Canada lorsqu’on est français, on doit toujours préciser : « de France » sinon les gens croient qu’on est québécois.
Bon visionnage, et s’il y a des private jokes vancouvéroises que vous ne comprenez pas, il faut nous l’indiquer dans les commentaires : ça nous fera de bons sujets d’articles !

12 avril 2012

Commander un café Starbucks : le tutoriel utile

Vous êtes fraîchement débarqué de France, c’est votre première balade dans les rues de Vancouver. Un peu dépaysé, vous cherchez une enseigne familière. Starbucks vous saute à l’œil et vous rentrez pour commander un café.
Short Blonde with a Double Chocolate Brownie
Quelle chance, il n’y a personne. Vous vous dirigez vers la caisse et demandez « a coffee please » à la serveuse, dynamique et souriante. La jeune femme ne semble pas satisfaite, elle baragouine quelque chose. Votre anglais est un peu rouillé mais vous avez assez compris pour reconnaître qu’on vous demande quelle taille de café. D’un ton confiant, vous répondez :

– Small please

– OK tall coffee [baragouine très vite]

– Euh no, SMALL please

– Yes tall [baragouine encore plus vite]

Le client derrière vous vient à votre secours. Il vous rassure que oui oui, tall c’est la plus petite taille de café. La serveuse confirme. Ah OK, bizarre. Bon. Vous sortez votre carte bleue. « On visa, please« . La serveuse recommence à vous parler très très vite. La file derrière vous s’allonge. A tout hasard, vous articulez un timide « Yes ». Clairement ce n’était pas une option valide. La serveuse n’en a pas fini avec vous, mais on arrive quelque part. Vous reconnaissez « medium » et « dark« . Ah bah « medium » alors.

Vous ressortez finalement avec votre café en main. Mais tout penaud. Et un peu triste de constater l’énorme queue qui s’est accumulée pendant que vous commandiez. Tout ce stress aurait pu être évité avec un peu de préparation. Voici en trois étapes comment commander comme un pro chez Starbucks. More… »

27 mars 2012

Et vous, est-ce que vous attachez votre bébé ?

Notre gloutonne préférée en a parlé sur son blog, les méthodes éducationnelles françaises sont à la mode. Ca me laisse perplexe. On pourrait penser que, vu la réputation des adultes français à l’étranger, les Nord-Americains ne voudraient surtout pas éduquer leurs enfants comme nous. J’aurais du mal à me prononcer sur les méthodes françaises. Mais d’après ce que je peux observer, je qualifierais les méthodes éducationnelles vancouvéroises de « Attachment Parenting borderline Crunchy« . Mouaip. Tout ça. Détaillons un peu.
Allaitement sur la plage a Vancouver
More… »

22 mars 2012

Le PMU du coin

Pendant que ma femme vous écrit des articles super informatifs à propos de trucs super sérieux, je me suis aperçu que je ne vous ai jamais parlé d’un sujet qui vous brûle la moustache depuis plusieurs années: “c’est quoi l’équivalent du bar PMU au Canada?

(oui, je sais, c’est totalement sidérant comment j’arrive à deviner les questions de mon lectorat)

La réponse, aussi incroyable que ça puisse paraître, est que, euh, il n’y a pas d’équivalent. Désolé. Déjà, les courses de chevaux, c’est pas trop le dada des Canadiens. Ensuite, sur un continent où les établissements franchisés sont ultra-majoritaires, on ne trouve malheureusement pas autant de petits bars du coin où le proprio vous garde votre ardoise jusqu’à la fin du mois et vous interpelle par votre surnom avec un accent régional amusant. Et enfin, dans une province où les réglementations sur la consommation d’alcool sont drastiques, trouver un lieu où on peut s’enfiler un p’tit jaune à 15h30 peinard avec ses potes relève du défi.

IMG_5893.jpg

Mais ça ne veut pas dire qu’il n’existe pas un lieu typique où les pauvres vont pour discuter du dernier match de foot en buvant des bières dégueulasses et en mangeant des cacahuètes couvertes d’urine des 12 précédents clients. Enfin sauf qu’ici ça sera plutôt, dans l’ordre: hockey sur glace, café jus-de-chaussette, et beignets. Pas d’urine, à priori, donc c’est déjà ça de gagné.

Tim Hortons Café

Vous avez déjà vu ces gobelets remplis de café brûlant? Non? Eh ben soit vous n’habitez pas au Canada, soit vous êtes aveugle – on en voit partout ici. Et ça vient de chez Tim Hortons, une véritable institution Canadienne (vous pensez bien, la chaîne a été fondée par un ancien joueur de hockey).

IMG_5897.jpg

Evidemment, ils vous font croire que le café est préparé sur place, un peu comme chez Starbucks, mais on ne me la fait pas, je sais que c’est une immense machination.

IMG_5899.jpg

L’autre grande tradition, chez Tim Hortons, c’est les beignets. Ca, les Canadiens ils les aiment leurs beignets… mais je vais pas trop me plaindre vu qu’il est courant que quelqu’un au boulot en ramène une boite de temps en temps pour partager avec ses collègues. Et moi, du sucre plein de gras couvert de gratuité, je suis pour.

IMG_5898.jpg

Le pire, chez Tim Hortons, c’est qu’il se passe généralement un truc comme ça à la caisse:

  • “Bonjour monsieur, que puis-je pour vous aujourd’hui?”
  • “Bonjour madame, je voudrais une boite de 12 Timbits, 2 beignets au chocolat, un beignet avec le sorte de pus jaunatre dedans, et un beignet avec des petits bidules arc-en-ciel dessus qui font joli.”
  • “Bien sûr. Une boisson avec cela?”
  • “Euh oui, je vais prendre un café moyen et un chocolat chaud de daube. Et mettez moi un de vos croissants aussi. Ils sont pourris mais j’ai faim.”
  • “Pas de problème. Ca vous fera deux dollars quarante cinq.”
  • “Euh… $2.45? Pour tout ça?”
  • “Oui monsieur, tout est là sur la facture. Vous voulez donner $1 en plus pour des orphelins malades unijambistes?”
  • “UN DOLLAR? Non mais ça va pas, pour ce prix là je peux me reprendre deux douzaines de beignets en plus! D’ailleurs, hop, ajoutez-les moi tout de suite.”

Bon, le dialogue n’est peut-être pas ultra fidèle (à part la fin), mais tout ça pour dire que Tim Hortons, c’est tellement pas cher que ça m’a troué le cul les 2 fois où j’y ai été. Comparez ça à un café super tendance frenchouille du quartier bobo avec la déco industrio-Européenne où pour juste le même chocolat chaud de daube et le même croissant moisi vous en avez pour $32 (avant taxes et pourboire)…

Bref:Tim Hortons. Allez-y, sinon vous n’avez pas eu l’expérience Canadienne complète.

21 mars 2012

Congé Parental

Et voilà le premier article de la série promise sur les enfants. On va parler du congé parental en Colombie Britannique. Pour les amoureux des détails in English, hop, voici une description complète.

Pour résumer, le congé parental est long et très flexible, mais il faut prévoir une baisse de revenus.

Entre le congé maternel et le congé parental, la maman peut toucher des indemnités pendant un an. Et il est courant pour les mamans de s’arrêter un an ou presque. Moi j’avais pris 11 mois pour bébé #1 et j’ai prévu de prendre 10 mois pour #2. More… »

18 mars 2012

Comment on fait les bébés à Vancouver

Comme je suis en congé maternité pour bébé #2, j’ai entrepris de commencer une série sur les enfants à Vancouver. Je ne promets pas que je vais produire beaucoup d’articles dans la mesure où bébé n’est pas un très bon dormeur (donc pas beaucoup de temps pour écrire) et que dans les priorités ça vient loin derrière :

  1. Dormir
  2. Manger
  3. Faire pipi
  4. Prendre une douche
  5. Regarder Bachelor
  6. Regarder Millionaire Matchmaker
  7. Regarder Celebrity Apprentice
Mais si vous avez des requêtes spéciales, indiquez-le moi par message privé ou dans les commentaires. Je verrai ce que je peux faire ! Si vous avez des recommendations de reality show je prends aussi.
12 février 2012

Attention, conducteur Chinois

Si vous vous rappelez vaguement de mon article sur la multi-culturalité Canadienne, vous savez que la plus grosse minorité d’immigrants à Vancouver sont les Chinois. Et comme partout ailleurs, qui dit minorité dit aussi stéréotypes. Eh bien l’un des principaux stéréotypes Chinois est celui du mauvais conducteur… ce qui incite certains rigolos à afficher un signe « Attention, conducteur Chinois » sur leur voiture à la façon des signes indiquant un jeune conducteur:

IMG_20110915_082306.jpg

Ah ça, les Chinois, ils savent aussi bien faire des blagues que conduire une voiture.

Qui dit minorité dit aussi attitudes racistes, évidemment, bien que ce soit extrêmement isolé… mais ça me rappelle une histoire qui m’est arrivée à la caisse d’un magasin. Il y avait une famille Coréenne ou  je sais pas quoi devant moi, et tout le monde braillait joyeusement dans leur langue natale à part le père qui disait juste un ou deux mots d’anglais par-ci par-là pour communiquer avec la caissière.

Quand c’est à mon tour de passer, la caissière, une plouc Canadienne pure souche, marmonne tout bas (in english): « Y’a des fois, on se demande vraiment si on est toujours au Canada« .

Moi, peinard, affichant un grand sourire et forçant un accent totalement aléatoire: « Que voulez-vous dire par là exactement? »

La caissière me regarde avec des gros yeux ronds pendant une seconde, et s’empresse de mettre mes achats dans un sac. « Euh, non rien. Ca fera 12 dollars 52. »

Marf. J’avais pas été aussi content que depuis la fois où, dans le métro de Paris, croisant un couple de provinciaux qui marmonnaient que les Parisiens ils sont vraiment trop pressés à vouloir marcher dans les escalators et à forcer les gens qui marchent pas à se mettre sur le côté, je me suis arrêté et j’ai sorti « Ouais je suis pressé mais c’est parce que j’ai vraiment super envie de faire caca« .

Y’a pas de petits plaisirs dans la vie.

19 octobre 2011

Toilettes méga-publiques

On avait il y a longtemps abordé les grandes différences d’hygiène et d’organisation des toilettes entre la France et le Canada, et plus spécialement à quel point les toilettes publiques sont ici relativement peu privées (c’est con à dire comme ça mais c’est important!)… eh bien j’ai récemment trouvé les pires des toilettes possibles, dans un centre commercial de Seattle:

IMG_3604.jpg

Vous voyez les portes? Ouaip, elles ne vont pas beaucoup plus haut qu’une hauteur d’épaule, et si vous êtes assez près, vous pouvez faire coucou au mec qui fait caca sans avoir besoin de vous mettre sur la pointe des pieds. Ca donne envie, non?

Les tomates du bobo

Pour donner un dernier aperçu de l’été qui s’est récemment achevé, je vous refais faire un petit tour dans les marchés fermiers de Vancouver… et pas un des moindres parce qu’aujourd’hui on va aller voir celui de Commercial Drive, l’un des plus bobos de la ville.

IMG_4003.jpg

Commercial Drive, c’est le quartier qui se veut vaguement multi-culturel, avec des cafés, restaurants, salons de coiffure ou épiceries un peu plus authentiques et originaux qu’ailleurs. Un peu comme Gastown mais sans le côté jeune célibataire urbain qui se la pète, quoi. Plutôt familial et communautaire que branché et VIP. Plutôt robe de couturière locale que pantalon Lululemon taille basse. Plutôt iPhone 3GS que 4GS. Bon, vous voyez le topo. C’est là bas qu’on avait par exemple vu les sympathiques célébrations d’Halloween, ou l’un des divers marchés d’artisans locaux.

IMG_4022.jpg

Tenu à côté de Trout Lake (le lac de la truite… avec probablement aucune truite dedans vu la tendance qu’ont les canadiens à mentir avec leur noms de lacs), ce marché fermier n’est finalement pas beaucoup différent des autres: des étalages de fruits et légumes sous des petites tentes, de la musique live,
des trucs intéressants (genre du chocolat ou des tartes), et des trucs dont on a rien à foutre (genre des céréales artisanales bio issues du commerce équitable et faites sans faire souffrir les grains de blé, dans un cuisine construite par un artisan local n’ayant utilisé que du ciment et du bois organiques et qui lui même est végétarien et vote à gauche… c’est très important, tout ça, ça change complètement le goût de la céréale, et en plus ça sauve la planète, me dit-on dans mon oreillette).

IMG_4019.jpg

IMG_4021.jpg

IMG_4015.jpg

IMG_4017.jpg

IMG_4014.jpg

La vraie différence est plutôt dans le nombre de gens avec des chapeaux de paille et des tongs ou sandales en cuir – le signe de reconnaissance du vrai bobo.

Autre signe de bobo-itude, d’ailleurs: la forte présente de “heirloom tomatoes” (qu’on pourrait traduire par “tomates du terroir”), le légume favori du bobo (enfin il faut dire qu’il y en a des variétés qui sont super bonnes).

IMG_4018.jpg

Et une fois votre petit tour au marché terminé, vous pouvez vous balader autour du lac, vous assoir au bord de l’eau ou faire un barbecue.

IMG_4026.jpg

IMG_4029.jpg

Y’a même une petite plage pour faire des pâtés de sable ou faire caca (selon ce que vous préférez faire dans le sable, je sais que ça varie selon les gens).

IMG_4030.jpg

Allez, voilà, maintenant il reste plus qu’à tenir bon pendant tout l’automne jusqu’à ce que je vous remette des photos de ski!