30 juin 2011

La fête de la musique

La fête de la musique, en France, on connait ça depuis le début des années 80, mais ces dernières années l’idée s’est répandue dans un bon nombre d’autres pays à travers le monde. Un peu comme la TVA en son temps, quoi. Ah ça, en France, on a pas de pétrole, mais on a des idées… Mais bref, pour la première fois dans toute l’histoire de l’univers du monde de Vancouver (pas très longtemps, donc), la fête de la musique est arrivée chez nous!

IMG_3235.jpg

IMG_3227.jpg

Annoncée sous le sobriquet de “Make Music Vancouver” (traduction semi-litérale de “Faites de la Musique Vancouver”), ses origines françaises, et donc son choix dans la date, sont largement passés au-dessus de la tête de la moitié des indigènes. Mes collègues s’étonnaient ainsi de voir un festival de musique débouler un mardi soir en centre-ville… c’est vrai que ça fait un peu arbitraire si on ne sait pas qu’il est censé être organisé pour le solstice d’été. Et vu la météo ces derniers temps, on peut pas trop leur reprocher de ne pas avoir fait le rapprochement.

IMG_3215.jpg

Situé à Gastown, le super quartier branchouille yeah trop cool centré autour de la statue de “Gassy Jack” et de l’horloge à vapeur, le festival a apparemment attiré plus de monde que prévu.

IMG_3228.jpg

Par exemple, pour une raison inconnue, les rues n’étaient pas fermées pour l’occasion et les nombreux spectateurs débordaient bien souvent sur l’enrobé bitumeux (certains affirment que la mairie ne voulait pas bloquer la circulation 2 semaines de suite, le festival de jazz commençant le week-end suivant).

IMG_3219.jpg

IMG_3243.jpg

A part ça, c’est à peu près comme à la maison: des groupes super nazes, des groupes nazes, et des groupes pas trop mal.

IMG_3213.jpg

IMG_3214.jpg

On a aussi eu droit à un mélange des genres pas toujours réussi… par exemple avec le groupe de punk bruyant qui joue juste à côté de la petite violoniste timide et totalement naïve (genre “je vais jouer dans la rue sans aucun micro ou ampli”). Heureusement, les artistes jouaient souvent plusieurs fois à plusieurs endroits différents, donc on pouvait les réécouter plus tard potentiellement dans de meilleures conditions.

IMG_3267.jpg

IMG_3253.jpg

IMG_3248.jpg

IMG_3257.jpg

Au final, c’était sympa d’avoir un petit festival de musique totalement gratuit et dans un cadre mignonnet comme Gastown. Et j’ai du croiser à peu près tous les français de l’agglomération vancouvéroise, sortis en masse pour la soirée.

IMG_3230.jpg

IMG_3256.jpg

IMG_3271.jpg

IMG_3279.jpg

IMG_3275.jpg

Et voilà, a l’année prochaine!

IMG_3280.jpg