13 février 2010

Compte à rebours terminé!

Et voilà, on y est, les jeux olympiques sont lancés. Pfiou… y’a plus qu’à attendre qu’ils retombent.

Si ce n’est déjà fait vous devriez bientôt voir, au moins, un récapitulatif de la cérémonie d’ouverture qui s’est tenue hier soir au BC Stadium (on verra ce qu’ils en disent au journal de France2 plus tard dans la journée). Perso, je voulais aller la voir sur un écran géant au LiveCity Yaletown, histoire d’observer un peu l’ambiance générale, mais entre la pluie, la foule débordante, et ma pauvre femme malade, j’ai fini par la regarder bien au chaud à la télé, avec la possibilité de faire “pause” pour aller aux toilettes (c’est beau le luxe engendré par la technologie moderne).

Quelques remarques:

  • Après la cérémonie d’ouverture des J.O. d’été à Pékin c’était dur de faire quelque chose d’un tant soit peu impressionnant… mais je trouve qu’on s’en est pas trop mal sortis. Là où les chinois avaient accompli une prouesse technique assez déshumanisée, les organisateurs canadiens ont opté pour un spectacle plutôt intimiste et chaleureux, avec quelques bonnes idées et surtout beaucoup de bonne humeur. J’ai particulièrement apprécié l’utilisation du public – c’est ce genre d’aspect participatif qui donne envie d’y avoir assisté en vrai.
  • Comme vous avez du l’entendre déjà un peu partout, l’ambiance de la journée avait été un peu plombée par la mort d’un athlète georgien le matin même. Moi ce qui me sidère, surtout, c’est que le circuit de bobsleigh soit bordé de poteaux en métal non rembourrés. Apparemment c’est super ultra complètement rare qu’une luge sorte du circuit, mais quand même… Peut-être que l’incident d’hier va, comme avec la Formule 1 en 1994, provoquer des changements drastiques dans les mesures de sécurité.
  • Comme le dit ma femme: “pour les francais qui regardent la ceremonie d’ouverture, le truc que la fille en rouge (Nikki) elle chante, ca ressemble pas, mais alors pas du tout a l’hymne canadien. Ah ouais… et le truc au milieu, la, c’etait du français. C’est bien, continue d’y croire, Nikki”.
  • Bryan Adams et Nelly Furtado ils savent vraiment pas chanter en playback. De toutes façons la chanson était assez pourrave, et d’après ce que j’ai pu comprendre, les canadiens ils en ont un peu marre de voir Bryan dès qu’il s’agit de représenter leur pays internationallement. Les autres chanteurs de la cérémonie chantaient en direct, au moins (enfin on dirait). Garou a même été jusqu’à chanter mal pour prouver qu’il faisait ça en live… à moins qu’il soit super fourbe et qu’il ait enregistré un truc légèrement faux pour gruger tout le monde. Sacré Garou, va. Pendant ce temps là, c’est Rock Voisine qui doit être dég’ d’être un pauvre commentateur sur les chaînes françaises.
  • En parlant de Garou, d’ailleurs, les organisateurs se sont bien forcés à inclure autant de langue française que possible, en allant jusqu’à faire passer la présentatrice francophone avant son homologue anglophone, genre “on présente la cérémonie en français, et on traduit en anglais derrière”. Mais c’était surtout mignon d’entendre les non-francophones dire “biennevenou” devant un milliard de gens.
  • Vous vous rappellez des divers sujets de protestation des J.O.? Notamment celui à propos des méchants impérialistes blancs qui volent leurs terres aux premières nations et invitent ensuite les touristes du monde entier à faire une grosse teuf polluante dessus? Eh bien je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir un petit ricanement en voyant que non seulement les chefs des tribus locales (Squamish, Musqueam, Lil’wat, et Tsleil-Waututh) étaient reconnus comme chefs d’états et avaient leur place dans la tribune officielle avec les hommes politiques canadiens, mais aussi que la cérémonie d’ouverture débutait avec ces 4 tribus souhaitant la bienvenue sur leurs terres aux visiteurs du monde entier. Marf. C’est des petits rigolos les organisateurs.
  • Comme d’habitude, l’identité du porteur de la flamme olympique qui allumerait le chaudron final était restée secrète jusqu’au dernier moment, et les rumeurs les plus folles circulaient depuis quelques jours. Le suspect le plus probable, Wayne Gretzky, l’un des meilleurs joueurs de hockey de l’histoire de l’univers du monde (ce qui lui confère pratiquement un statut de dieu au Canada), avait été démenti par le comité olympique… mais c’est parce que ces petits malins avaient en fait préparé un sale coup: le chaudron serait allumé par 4 personnes! Wayne Gretzky, donc, mais aussi Rick Hansen, un athlète paraplégique, Catriona LeMay Doan, une patineuse de vitesse, et Steve Nash, une star du basketball. Dommage qu’un problème technique avec le système hydraulique du chaudron ait un peu foutu en l’air la scène – seulement 3 des 4 “jambes” du chaudron sont sorties du sol, et seulement 3 des 4 athlètes l’ont donc allumé…
  • Et alors si je comprends bien, le Canada, c’est: un ours géant, des punks qui font des claquettes et du violon, de la danse contemporaine d’interprétation, un gamin qui vole, des gens qui font du ski, et de la poésie slam pour dire que les canadiens sont polis et cool. Okay, c’est bon, j’ai tout compris, merci.
  • Aussi, c’était sympa de savoir qu’on avait une amie sur scène… on l’a pas vue, mais on s’est demandés toutes les 30 secondes si elle était à l’image… une fille danse dans un coin? “Eh, c’est peut-être Stéphanie, là, à gauche!” Une fille qui court à travers un champ? “Eh, c’est peut-être Stéphanie, là, à droite!” Un gros noir qui porte un panneau? “Eh, c’est peut-être Stéphanie, là, au milieu!”. Ah là là, des heures d’amusement.

Voilà… maintenant il ne reste plus que le petit détail insignifiant des épreuves sportives.

  • et oui! j’etais la grande noire qui portait le drapeau du Senegal 🙂 Bon j’etais dans la Maple Leaf pendant que le poete slam faiait son slam 🙂
    Pour le play back, on disait en coulisse que tout le monde serait play-back… Du coup je sais pas pour Garou.
    On a aussi bcp ri au « Bienvenuffff » de certains :p

    Les danseurs classiques de la Sacred Forrest sont de l’Alberta Ballet, les acrobates pendus avec un snowboard ou des skis etaient de l’ecole du cirque de Montreal. Cool, nan ?
    🙂

  • Ah ben mince il va falloir se renseigner pour Garou alors…
    Et c’est con, on a efface l’enregistrement, donc on peut pas retourner regarder le passage du poeme pour voir si y’a une Maple Leaf qui a l’air francaise!

  • Pingback: Le billet où c’est trop la honte, et c’est trop nul « Complètement à l'ouest()

  • Pingback: Truc olympiques: voilà c’est fini « Complètement à l'ouest()