8 février 2010

Compte à rebours: on va pas y échapper

Pour les 3 du fond qui vivent sous un rocher au Groënland, y’a un petit évènement sans grande importance qui commence à la fin de la semaine et qui va très légèrement bousculer les habitudes des vancouverois. Et depuis quelques semaines, il commence à être évident qu’on va pas y échapper (sauf rocher groënlandais). Voyez par vous-mêmes… ça peut aller d’un relativement subtil mot d’encouragement ou de bienvenue à des façades entières recouvertes de propagande sportive ou commerciale canadienne.

Welcome world

Canada, allons-y

Au passage, notez ci-dessus un phénomène linguistique typiquement canadien: la contraction par symétrie bilatérale bilingue. Il survient lorsqu’une phrase en anglais se termine par le même mot qui commence sa contrepartie française – dans ce cas, on a tendance à contracter le tout en partageant le mot en question entre les 2 phrases. On en reparlera lorsque j’aurai réuni assez de photos pour illustrer plus efficacement ce phénomène.

CTV Building

TD Building

The Bay

Construction canadienne

Bref, voilà, ça devrait vous donner une idée de ce à quoi ressemble le centre-ville ces temps-ci… il faut savoir que toutes ces photos sont prises à moins de 5 minutes à pied les unes des autres. Et je vous épargne tous les autres endroits où on trouvera encore des mentions des J.O. En fait, imaginez-vous juste avant Noël, mais remplacez les sapins et les Pères-Noël dans les magasins et autres lieux publics par des feuilles d’érable et des athlètes vaguement méconnus.

Bus 2010

Allez, woohoo, on se met dans l’ambiance, Vancouver 2010, woohoo, We were made for this, You gotta be here, allez Lille 2004… ah non, merde. Enfin bref, tout ça, tout ça.

Pfiou, ils ont bien du courage les 12 qui protestent encore contre les jeux, dites donc.