27 décembre 2009

Bon, il faudrait que je marque la date sur mon calendrier…

…parce que je viens encore de rater l’anniversaire de mon blog (et accessoirement l’anniversaire de notre arrivée à Vancouver).

Bon, pas grave. Voilà, hop, joyeux anniversaire à mon blog. Quoi de neuf depuis l’étape des 2 ans?

Eh bien déjà, je trouve qu’on entend beaucoup plus souvent parler français dans la rue. Cet été, j’ai même eu l’impression que c’était une invasion. Il faut croire que la récente vague médiatique à propos de l’ouest canadien a porté ses fruits – rien qu’à en juger par le nombre d’emails que je reçois depuis 6 mois, on dirait que les français ont réalisé qu’il n’y avait pas que le Québec au nord des Etats-Unis, et un bon nombre de petits jeunes et moins jeunes tentent l’aventure d’une carrière en Colombie Britannique ou Alberta… D’ailleurs, je suis sidéré par:

  • Le manque d’initiative de certains: comme le diraient Stéphanie ou Véronique, on est juste des péquenots avec un blog, on est pas l’ANPE. Je connais le marché du travail dans le domaine des télécommunications aussi bien que je connais l’histoire du Kirghizistan (pour vous donner une idée, j’ai du aller voir y’a 2 minutes sur wikipédia pour savoir comment ça s’écrit et où ça se trouve). J’essaie d’aider comme je peux, mais franchement, démarrer sa recherche d’emploi en écrivant à l’auteur d’un blog, ça me rend pas optimiste.
  • Le niveau déplorable en anglais: quand on compare le niveau d’anglais des français à celui, par exemple, des pays nordiques d’Europe, y’a comme un problème. Moi, perso, j’accuse le doublage systématique (et souvent pourri) des films et séries TV, mais bon, c’est un autre débat. En tous cas, j’applaudis bien fort les courageux français qui débarquent ici la bouche en fleur avec une maitrise de l’anglais comparable à celle d’un cuisinier chinois de Crystal Mall. Ceux qui s’accrochent peuvent souvent se féliciter d’être devenus bilingues en moins de 6 mois… les autres repartent la langue entre les dents, ou se rabattent sur Montréal. Les plus prudents commencent d’ailleurs par Montréal et vont seulement ensuite en territoire anglophone, histoire de tempérer leur choc culturel et linguistique.

A la maison, la plupart des équipements éléctroniques français ont été remplacés, et quand on tombe dans une boite à chaussure sur des vieux cables 220V, on se dit que ah oui tiens, c’est vrai, les prises sont plus grosses en France. On garde jalousement les quelques éléments cruciaux introuvables ici, genre un verre doseur, du mitosyl, ou un mouche-nez pour bébé qu’est pas pourri du cul. On suit de loin ce qui se passe en France grâce au Journal de France2 sur TV5, et divers sites de nouvelles, mais on est complètement à la masse en ce qui concerne les nouveaux trucs à la mode depuis la tecktonik, Joséphine Ange Gardien, ou le port du voile intégral (on compte sur vous pour nous mettre à jour, les gars).

Niveau admnistratif, on a maintenant la résidence permanente, ce qui nous permet de changer de boulot beaucoup plus facilement – un avantage que je vais utiliser très bientôt. Et pour la double nationalité, que notre fils a déjà pour être né au Canada, on devrait pouvoir la demander pour nous-mêmes dans moins de 2 ans. D’ailleurs, comme vous pouvez le deviner, Vancouver est devenu le lieu de divers rebondissements personels et familiaux, et n’est donc plus une simple anecdote géographique dans nos vies.

Bref, après 3 ans, on s’y plait toujours autant, et même plus. L’intégration est enfin à peu près complète (avis aux expatriés impatients) et on se sent chez nous.

Chez soi

En cadeau bonus exclusif, si vous vous demandez ce qu’on bouffe à Vancouver pour Noël, eh bien voilà: baguette, saucisson et salami au prosciutto, foie gras de canard, tapenade verte, blinis au saumon et sauce au persil et ciboulette, roquefort, vieux pané, salade, et, en dessert, une fondue au chocolat. C’est clairement pas canadien pour un sou, mais bon, pour notre premier Noël en famille, on fait ce qu’on veut (et si possible pas trop compliqué à préparer!).

Petit repas de Noël en famille

Bonne année à tous!

  • Alexandre Gacon

    Ah bon ? Tu vas changer de boulot ? Tu vas faire quoi ?

  • Ludovic

    Meme chose, differente boite 🙂

  • Fred

    mmmm, un studio qui fait du dev Xbox à Vancouver et qui serait pas EA ? Je propose BigPark, racheté cette année par Microsoft. Ou alors Propaganda Games, ce qui te permettrait de bosser sur TRON (cool factor) mais pour Disney (uncool factor). On gagne quoi ? :p

    Fred

    PS : tout à fait d'accord sur le lien entre l'exception linguistique française (à savoir un lourd handicap) et cette détestable habitude de doubler tout ce qui parle autre chose que gaulois. Mort au doublage ! Vive la VO (même en kirghize) !

  • Ludovic

    Oh la liste est plus longue que ca, meme… Relic, Rockstar, Radical, Next Level, Blue Castle, United Front, Ubi Soft, Piranha, Atomic Robot, Backbone, et j'en passe…

    Pour savoir dans laquelle je vais, il faut m'envoyer un email avec un ragot ou une news interessante!

  • cécile & seb

    Salut Ludovic,
    je lis régulièrement tes posts (je me marre bien). On est de jeunes vieux pvtistes installés depuis 2 semaines (wououuh) à Victoria.
    Bravo pour votre intégration, j'aimerais pouvoir en dire autant d'ici quelques mois .
    bonne continuation!
    cecile

  • Ludovic

    Salut Cecile, merci de lire notre blog, et bonne chance a Victoria! Courage, la pluie ne dure que la moitie de l'annee, apres c'est super! 🙂

  • Ezekiel

    Hey !
    Je voulais juste te préciser, concernant ton post sur les français avec un niveau pitoyable en anglais, que je suis bilingue et que Concordia University enseigne UNIQUEMENT en anglais ^^

    J’en rajoute une couche : Ton blog est extra !

  • Pingback: Cette fois-ci c’est la bonne « Complètement à l'ouest()