26 avril 2009

4/20

Il existe un test simple pour savoir si quelqu’un est nouveau à Vancouver, ou au moins s’il a complètement raté les informations de base sur la vie locale: le 20 avril, en revenant de sa pause déjeuner, il va vous sortir:

Ouah c’est dingue, je sais pas ce qu’il se passe, mais y’a des centaines de gens qui sont réunis autour de la gallerie d’art pour fumer de l’herbe! Et y’a la police qui bloque la circulation à 2 blocs autour, c’est le bordel!

Eh ouais. Ca va pas nous aider à démystifier la légende qui dit que le cannabis est légal au Canada, mais oui, le 20 avril, et plus particulièrement autour de 16h20, un joli petit nuage du fumée embaume une demi-douzaine de blocs du centre ville avec une odeur bucolique qui rappelle aux hollandais leur Amsterdam natal.

A condition d’avoir une ligne de vue non obstruée (en étant en haut d’un immeuble, sur le Lions Gate Bridge, ou à flan de montagne en banlieue nord), le nuage en question est clairement visible.

Vancouver 4-20

Dans la “cannabis culture”, “4/20” a une signification particulière dont l’origine remonte à l’heure de prédilection de consommation de marijuana (4h20 de l’après-midi) pour les élèves du lycée San Rafael en Californie. Le 20 avril (4/20) à 16h20, c’est donc le bordel dans toutes les villes du monde où la tolérance pour la consommation de cannabis est assez haute. Rappellons qu’ils en remettent habituellement une couche pour Canada Day, avec Cannabis Day.

Dans ce genre de rassemblement vous pourrez croiser des personnages hauts en couleurs, vous faire bombarder de propagande pro-légalisation, et, euh, eh ben parler à des gens avec l’air hagard et l’oeil rouge. Voire même des mecs qui utilisent des bouteilles de Perrier comme pipe à eau… comme quoi tout est bon pour un bong.

Tout est bon pour le bong

Mais sinon, si si, hein, croyez nous, le cannabis c’est toujours pas légal ici!