3 mars 2009

Le jeu des différences pas importantes: les carrefours

Et je parle pas des super-marchés, hein. Je parle des vrais carrefours, ceux auxquels vous risquez de mourrir dans d’atroces souffrances rien qu’en y mettant un pied dessus. Sauf qu’aujourd’hui on va parler du point de vue du conducteur.

En France, quand on s’arrête à un feu rouge, c’est simple: on avance, et quand on arrive devant le feu rouge, on s’arrête. On s’arrête au feu rouge, donc. Simple. Efficace.

Au Canada, c’est plus compliqué. Si vous essayez de vous arrêter au feu rouge, vous êtes dans la merde. Voyez plutôt:

Illustration

Si vous venez d’en bas à droite et que vous voulez continuer à travers le carrefour, il faut vous arrêter à la ligne rouge. Le point rouge sur le côté de la route, de l’autre côté du croisement, c’est l’endroit où se trouve le poteau pour le feu de circulation. Il y a en fait dans ce cas 3 feux (un pour chaque voie), qui pendouillent à quelques mètres du sol. Je vous ai entouré l’ombre de ces feux avec le cercle rouge.

Vous comprendrez donc que si vous voulez vous arrêter au feu rouge comme en France, vous vous arrêtez en fait au milieu du croisement, ce qui est assez moyennement recommandé par les départements de la sécurité routière des deux pays.

Un des avantages de ce système, toutefois, est de ne pas nécessiter de feu secondaire en bas du poteau pour la première voiture qui attend, comme c’est le cas en France. Ca fait toujours ça en moins à entretenir et à alimenter en énergie…

Les plus observateurs remarqueront également qu’en plus des 3 ombres des 3 feux, on peut voir l’ombre d’un panneau rectangulaire horizonal. Ce panneau est une idée grandiose: y figure en effet le nom de la rue que vous croisez à ce carrefour. Plus besoin de se repérer en essayant de trouver un panneau minuscule accroché quelque part au mur d’un bâtiment du coin!

IMG_4007

Et le premier qui me dit qu’on a qu’à acheter un GPS, je lui en colle une.

  • Anonymous

    C’est pareil aux USA, du moins à Hawaii. J’ai trouvé ce système bien mieux qu’en France car lorsque tu es le premier tu n’es pas obligé de te tordre le cou ou d’attendre que les impatients te klaxonnent pour comprendre que le feu est vert. Cela fait tout de même bizarre pour un français lorsqu’on voit un feu juste devant un mur !
    Par contre je n’ai pas du tout aimé leurs panneaux indicateurs placés uniquement à l’endroit où tu veux tourner. Cela demande des réflexes que je n’ai pas.

    Philippe

  • Mélanie and Brice

    Ce à quoi on pense pas, c’est que quand on tourne à une intersection où on a un feu vert, on se retrouve d’un coup…face à un feu rouge…La première fois que ça m’est arrivé aux US, j’ai pilé au milieu du carrefour…(vous avez dit quoi, les femmes au volant, quoi ??) :p