23 décembre 2008

Des élections partout

Pendant l’automne, on s’est tapés plein d’élections, par ici.

L’élection qu’on ne pouvait rater, à moins d’habiter dans une grotte (et encore), c’était bien sûr l’élection présidentielle américaine avec son déluge de médiatisation plus ou moins déroutante.

Ensuite, sur les chaines de télévision locales, on s’est tapés les campagnes des candidats au poste de gouverneur de l’état de Washington. C’est ça de capter les chaines américaines… c’est le plaisir de voir Christine Gregoire et Dino Rossi se taper dessus a longueur de journée.

Les spots télévisés suivent à peu près le même schéma que ceux entre McCain et Obama:

  • "Bidule machin il est super méchant, il tue des chatons et il mange des enfants".
  • On voit un passage d’un discours de bidule machin, où il dit qu’il tue des chatons et mange des enfants. C’est généralement totalement hors contexte, et il est impossible de savoir s’il ne manque pas un début de phrase où la personne dit "il est absolument faux que…".
  • Si bidule machin est républicain, ils vont aussi ajouter qu’il a voté pareil que Bush sur, genre, 94% des propositions depuis 2004. Et ça, c’est sous-entendu, c’est super pas bien.
  • "Machin truc, par contre, il est super gentil. Il a milité pour améliorer la pâtée pour chat dans sa juridiction, et il fait des bisous aux enfants, même s’ils sont moches".
  • On voit une vidéo de machin truc qui pointe son doigt de manière très pro-active et autoritaire. On le voit aussi faire un bisou à un gamin moche.
  • Ca se termine par un bon vieux "votez pour machin truc".

Au final, Christine Gregoire a été réélue pour un deuxième mandat avec plus de 53% des voix… non pas que ça vous intéresse vraiment mais bon, tant que j’y suis, autant donner les résultats, hein.

Mais le truc plus important pour Vancouver c’était les éléctions municipales du 15 novembre. Evidemment, c’était les moins médiatisées.

Le maire actuellement en poste est Sam Sullivan, qu’on vous avait déjà montré en photo lors du nouvel an chinois, et qu’on a croisé 2 ou 3 fois dans son fauteuil roulant dans la rue parce qu’il habite dans notre quartier. Il est membre du NPA (Non-Partisan Association), un parti centre-droit. Il n’a toutefois pas été réélu pour représenter son parti cette année, et a été remplacé par Peter Ladner.

En face, on trouvait Gregor Robertson, de Vision Vancouver, un parti centre-gauche (ouais, on est très "centre-quelque-chose", ici… s’agirait pas de prendre des positions trop drastiques, non plus, c’est malpoli).

Au final, c’est Gregor qui a été élu. Mais le plus rigolo, c’était les autres candidats. En vrac, on avait le barbu hippie du Nude Garden Party qui veut qu’on habite dans des villages dont la production agro-alimentaire est auto-suffisante, le gars du BC Marijuana Party qui veut (surprenant) légaliser le cannabis, le jeune gars COOL qui écrit les MOTS IMPORTANTS en MAJUSCULES pour dire qu’il faut ARRETER DE POLLUER, le comédien qui dit qu’on va tous mourir, le gentil monsieur qui veut interdire la Gay Pride et qui apparemment connait bien l’Allemagne nazie (mais pas les règles élémentaires de ponctuation), ou encore le mec qui va vous refiler des super tuyaux pour trouver des apparts pas chers si vous votez pour lui.

Le taux d’abstention était monstrueux (presque 60%) comparé aux taux français (entre 20% et 35% généralement, pour les élections municipales). Historiquement, les canadiens n’ont jamais été vraiment emballés par les élections municipales, de toutes façons, préférant se bouger pour les élections provinciales et nationales.

C’est quand même intéressant de voir comment le découpage des votes par division est très clair:

image

Voilà voilà. Assez réfléchi pour aujourd’hui… Félicitations à Barack, Christine et Gregor!