20 octobre 2008

Garage ou jardin

A ma connaissance, il n’y a pas en amérique du nord de braderies comme on en trouve en France ou en Belgique. Le Québec a bien la "Braderie de Mode Québecoise", mais, euh, c’est pas tout à fait la même chose…

La braderie la plus connue en France est la braderie de Lille, qui à une époque pas si lointaine était un énorme évènement où on pouvait trouver sur les trottoirs de la ville tout un tas de trucs et bidules sortis des greniers et caves de personnes en tous genre. Maintenant, c’est surtout une excuse pour se bourrer la gueule de bière et de moules-frites, les trottoirs étant squattés par des vendeurs ambulants sud-américains qui jouent en boucle des reprises de la lambada à l’ocarina, et les rues bloquées par des millions de visiteurs ayant vu "Bienvenue chez les Ch’tis"… mais bon, c’est toujours aussi rigolo.

Je ne sais pas trop pourquoi il n’y a pas de braderies similairement organisées en amérique du nord puisqu’après tout les trottoirs y sont plus propres et beaucoup plus larges, mais ici ils pratiquent une variante qui est assez proche de certains de nos vide-greniers. Ils appellent ça "yard sale" ou "garage sale" ("vente de jardin" ou "vente de garage", littéralement). Comme le nom l’indique, ça se passe dans le jardin ou dans le garage d’un particulier.

Vente de garage, de jardin

Pendant l’été, on voit ainsi plein de panneaux en carton ou d’affiches faites à la main qui indiquent une vente en cours à proximité.

La grosse différence c’est qu’ils utilisent souvent le "honour system" ("système de l’honneur"), un système de fonctionnement qu’on retrouve un peu partout dans les sociétés anglo-saxonnes. Avec ce système, le propriétaire laisse toutes ses affaires devant chez lui, ajoute quelques informations de prix, et place un réceptacle quelque part pour que les acheteurs de passage puissent laisser leur argent. Ainsi, si vous n’avez pas besoin de marchander un prix, vous n’avez pas à attendre que le vendeur revienne…

Si vous êtes choqués par ce type de système, vous demandant comme ça peut bien marcher en pratique, bravo, vous êtes français.

Un autre endroit typique où vous pouvez retrouver le système de l’honneur est votre lieu de travail. A mon boulot, les croissants, barres chocolatées, soupes instantanées et autres petits snacks sont en libre accès. Une grille de prix est affichée sur un mur et un petit panier est placé en dessous.

J’espère que votre maman vous a bien élevés. Sinon, pas de problème: "je suis français" est une excuse en soi.

  • Nolwenn

    Perso, je trouve ça tip top comme principe… Nous avions aussi remarqué que pas mal de personnes laissaient leurs affaires devant chez elles avec un panneau « free stuff », afin que les gens se servent.
    Après tout, moi je dis pourquoi pas: ça ne sert plus, mais si quelqu’un en a besoin, autant qu’il se serve !

    On aurait aimé pouvoir faire ça ici en ce moment, avec le tri géant qu’engendre notre immigration 😉

    (je viens de lire chez Véronique que tu fais de la musique… tu nous en caches encore des choses !).

  • Ju

    Oui je suis bien d’accord… Ca surprend toujours quand on est francais! Mais on s’y fait vite a ce systeme je trouve (tout en le respectant, bien entendu!)

  • marieluka

    Zut Zut, j’ai raté la « braderie de la mode », est ce que c’est intéressant au niveau des prix ?
    Sinon, c’est drôle, mais je n’avais pas bien fais attention à ce système. A chaque fois que je suis passée devant une vente de garage, le vendeur était là. Je trouve ça très bien, mais je ne suis pas sûre que ça puisse s’adapter à des grosses structures au travail. Dans la boite où je bossait en France, l’approvisionneur de la machine à sucreries à oublié une fois de la refermer… vous devinerez ce qui s’est passé ensuite…

  • Ludovic

    Nolwenn: je cache rien 🙂 Mais c’est surtout que ce blog est avant tout à propos de vancouver…

    Marieluka: j’ai jamais été à la braderie de la mode… j’ai juste trouvé ça en faisant mes recherches pour l’article, ça m’a fait marrer. Sinon, pour ce qui est du « honour system » au travail, ça marche apparemment dans ma boite qui possède plusieurs centaines d’employés.