1 février 2008

Cypress by sunset

Cette 3ème et dernière partie de ma série d’articles sur le ski en journée à Cypress, j’aimerais la dédicacer à mon pote Pierre.

Pierre, c’est un gars qui aime faire des photos. Et quand il prend des photos, c’est bien souvent soit pour trouver de l’art abstrait dans la nature, soit pour prendre des couchers de soleil. Mais Pierre, aussi, il adore le ski. Il est donc normal que je lui dédicace cet article dédié aux couchers de soleils en faisant du ski1!

Lorsque les rayons de soleil s’infléchissent, Bowen Island se met à contre-jour, et les lumières des habitations apparaissent.

IMG_7925.jpg

Puis la tranche de mauve, parfois presque rose, caractéristique des soirées vancouvéroises, fait son apparition.

IMG_7976.jpg

Et enfin, le soleil se couche, faisant appraître clairement en contre-jour l’Ile de Vancouver, habituellement dissimulée par l’humidité de l’océan.

IMG_7945.jpg

Pendant ces quelques minutes magiques, tous les skieurs sont arrêtés et prennent des photos, que ce soit avec un réflexe numérique haut de gamme, un vieil argentique, ou un téléphone portable. En l’espace d’une heure, jai bien dû avoir une demi-douzaine de personnes me demandant de les prendre en photo avec leur appareil. Le reste du temps, on échange commentaires et conseils entre photographes amateurs.

Une fois le soleil disparu, ça n’est pas tout à fait fini car on skie avec l’athmosphère très particulière de l’arrivée de la nuit. L’horizon flamboie encore d’un dégradé de couleurs vives alors que, localement, la luminosité est quasi-nulle, exception faite des endroits éclairés le long des pistes.

IMG_7984.jpg

Je tiens quand même à préciser qu’il faisait particulièrement froid le jour où j’ai pris ces photos, et que j’ai dû souffrir pour vos beaux yeux… parce que pour faire des photos un tant soit peu jolies, il faut aller tout en haut de la montagne, là où y’a une vue dégagée mais un maximum de vent, et en plus il faut faire des réglages sur son appareil, ce qui requiert de courageusement enlever ses gants, ce qui vous glace les doigts en vous fissure la peau (j’ai un pansement pour le prouver, même si ma copine se moque de moi!). Enfin, vers la fin, j’ai arrêté de faire les réglages et je gardais les gants, non mais.

Eh ouais, c’est dur la vie du photographe amateur. Bou hou.

1 Pour les non-initiés, l’heure traditionnelle de fermeture pour les stations de ski est aux alentours de 16h, donc bien avant la nuit.

  • Pierre

    Comme quoi, ça valait le coup de se geler les doigts!

    D’ailleurs, sur la dernière photo, cela pourrait valoir le coup de faire des plans plus serrés sur les silhouettes des arbres?

    Et merci pour la dédicace! 🙂

  • Ludovic

    Ton voeux a été exaucé dans le poste précedent (enfin suivant… enfin tu te comprends 🙂 ).