20 novembre 2007

Vancouver, son accueuil chaleureux, sa nourriture saine…

En ce moment, vous entendez peut-être parler de Vancouver et de la Colombie Britannique un peu plus que d’habitude dans les journaux papiers, télévisuels ou internautiques. C’est vraiment super puisque ça risque de se traduire en une augmentation de l’afflux touristique provincial… car les attraits du « plus bel endroit du monde » sont indéniables:

1) On a des professeurs d’anglais pédophiles. Certes, celui-là exerçait en Thaïlande, mais il vient de Maple Ridge. Il avait posté des photos de ses exploits sur internet, pensant qu’un petit tourbillon pour cacher son visage suffirait à garder l’anonymat. Mais c’était sans compter sur la magie de la technologie moderne, l’acharnement d’Interpol, et la participation de tout plein de gens à travers le monde pour l’identifier.

2) On a des tueurs en série. En ce moment se déroule le procès du (s’il est déclaré coupable) plus prolifique de toute1 l’histoire du Canada. Malgré un nombre estimé de 26 victimes (toutes des femmes, et toutes des prostituées ou des consommatrices de drogue issues du Downtown Eastside), le procès en cours se concentre sur les 6 premiers meurtres, de manière à rendre le tout plus gérable (mais ça durera quand même une bonne année). Il y aura ensuite d’autres procès pour les 20 autres meurtres, voire plus puisque Robert William Pickton aurait avoué à un policier se faisant passer pour son compagnon de cellule qu’il a en fait égorgé 49 femmes.

Là où ça devient croustillant2, c’est qu’il aurait prétendument donné les cadavres à manger aux cochons de la ferme qu’il possède avec son frère et sa soeur. Heureusement, tout ça ne s’est pas retrouvé dans le commerce, mais les voisins et la famille à qui il donnait régulièrement du jambon et du saucisson fait maison doivent être végétariens depuis peu.

3) Enfin, et probablement le plus médiatisé du moment (à confirmer par toi, cher public, dans les commentaires), on a des policiers qui tuent des gens avec des tasers dans les salles d’attente d’aéroports. Ca n’est pas la première fois qu’une personne meurt des suites d’un choc électrique4 normalement conçu pour être non-léthifère, mais tout un tas de choses en font la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Déjà, la scène d’intervention policière a été filmée par un témoin. La vidéo fut tout d’abord confisquée par la police et placée avec les autres pièces du dossier, mais après une poursuite judiciaire engagée et gagnée par le témoin en question, elle a été restituée et postée sur YouTube. Difficile de déduire grand chose de cette vidéo (sauf pour ceux qui ont déjà leur conclusions toutes faites), mais elle a au moins permis de « corriger » les « erreurs » dans le premier communiqué de presse du RCMP (Royal Canadian Mounted Police, ou, donc, la police montée canadienne, surnommé « mounties » ici).

Ce qu’on ne voit pas sur la vidéo c’est bien sûr le contexte de l’affaire. Pour vous résumer ça grossièrement (avec donc toutes les approximations qui vont avec), on sait que Robert Dziekanski, un immigré polonais de 40 ans et sosie de Eduardo Pisani, venait en Colombie Britannique pour vivre avec sa mère. Cette dernière s’est gourré en lui disant d’attendre au niveau de la récupération des baggages, car, pour les vols internationaux, cette zone n’est pas accessible aux visiteurs. Ne parlant pas un mot d’anglais, il a donc poireauté comme un con pendant 10 heures sur place (oui, ça fait long). Après quelques heures, sa mère est rentrée chez elle, pensant que son fils avait raté son avion. Robert, lui, a commencé à s’agiter au bout d’un moment. Difficile de dire ce qui s’est vraiment passé, mais il parait clair qu’il a fait fuir le personnel des douanes, probablement lorsqu’il a commencé à bouger des meubles et balancer des chaises par terre pour ouvrir la porte donnant sur la salle d’attente publique. Personne n’a pu communiquer avec lui (personne n’a même peut-être essayé), et la police a finalement été appellée. Entre deux (version officielle) et quatre (pour certains témoins) coups de taser plus tard, Robert est par terre, mort d’un arrêt cardiaque.

Evidemment, les doigts sont pointés vivement un peu partout. Aux 4 intervenants mounties tout d’abord5, qui auraient mieux dû gérer l’incident sans avoir recours tout de suite aux tasers, surtout que la plupart des témoignages mentionnent que la victime s’était calmée à la vue des policiers. Au RCMP ensuite, qui a essayé d’embrouiller le public en altérant subtilement les faits. A l’aéroport, dont les caméras de sécurité auraient dû permettre de voir qu’un gars poireautait depuis 10 heures à côté des carousels. Au personnel de l’aéroport, qui aurait dû pouvoir communiquer avec le voyageur. Aux gardes de sécurité qui auraient pu s’occuper du problème en premier, aux techniciens de surface qui auraient du mieux nettoyer par terre, aux fabriquants de meubles, qui ne fabriquent pas des meubles facilement empilables, et j’en passe… Et avec une moyenne de 4 morts par taser par an au Canada, les associations telles qu’Amnesty International réitèrent leur appel à la suspension de l’utilisation des tasers, au moins jusqu’à ce que la qualité de l’équipement soit controllée et que les agents soient correctement entrainés à les utiliser.

C’est un incident vraiment énorme ici, et certains parlent de « honte sur le pays« . Surtout qu’à peine une semaine après, c’est le Québec qui en remet une couche avec une autre victime de taser policier à Montréal. J’ai comme l’impression que les fabriquants de tasers vont perdre pas mal de contrats juteux avec le gouvernement, sauf lobbying efficace ou désintéressement du public pour cause de divorce entre Tom et Katie ou autre évènement important du même genre.

Bref, voilà. J’espère que je vous ai donné envie de nous rendre visite à Vancouver! L’accueil y est chalereux, la nourriture est saine… n’oubliez pas non plus de prendre un bon imperméable et des chaussures de rechange parce qu’il pleut tout le temps au début de l’hiver. Et un bon livre, aussi, parce que rappellez-vous qu’il n’y a rien à faire, ici.

1 Oui oui, le siècle et demi entier.

2 C’est un jeu de mots de mauvais goût3, vous allez comprendre juste après.

3 Et ça aussi c’est un autre jeu de mots malsain. J’ai mangé du clown, ce matin, moi.

4 D’ailleurs, vous connaissez la différence entre Claude François et Ayrton Senna? Claude était meilleur conducteur…

5 Et non, au risque de casser les clichés habituels, ils n’ont pas nécessairement le chapeau et l’uniforme rouge, ou même un étalon entre les jambes (insérer ici blague gauloise).

  • Delph

    Quoi Tom et Katie divorcent?!
    Nan plus sérieusement, cette histoire est effectivement arrivée en France mais vu l’agitation du moment ça n’a pas fait le poids… J’avais lu ça sur un autre blog il y a quelque jour et c’est marrant de voir les différences de version (genre 10h à poireauter contre 7h dan sl’autre article). Cela dit ceci s’explique sûrement pas les compléments d’enquête au fil des jours…
    Puisque c’est ça je ne retournerai pas à Vancouver de sitôt!

  • Etienne

    Comme dit Delph plus haut: Ah? Katie et Tom divorcent?

    Sinon:
    – Cherie, defais les bagages, on ne part plus chez Ludo, c’est pas la peine!

    Plus serieusement, ici (Malaisie) nous n’en avons absolument pas entendu parler. Ce qui est a moitie etonnant pour un pays qui montre une sacree violence a la TV alors qu’ils interdisent (i.e. censurent) le moindre baiser chaste entre deux personnes non mariees…

    C’est clair que l’histoire du Polonais est affligeante… Mais l’homme est ainsi fait, et on parle plus souvent de la brutalite/gaffe des flics plutot que ce qu’ils font bien.

  • Anonymous

    Ces policiers canadiens ne sont que de petits joueurs : en France, le prestige de l’uniforme permet aux policiers de causer les mêmes dommages sans dégainer le moindre taser. Ils leur suffit de sonner à la porte des sans papiers pour que ces derniers se jettent avec femme et enfants par les fenêtres. Cette année la distribution du calendrier pour les bonnes oeuvres de la police est d’ailleurs particulièrement redoutée. On peut s’étonner de l’irresponsabilité criminelle des pouvoirs publics qui permettent toujours aux policiers de se promener dans les rues en uniforme. Il suffirait de leur imposer un tutu ou une tenue rouge avec un chapeau qui fait rire pour que ce genre de drames n’arrivent pas… mais du coups il faudrait leur filer des tasers…
    A+
    Philippe