17 août 2007

La charité, c’est bien, aussi

Pour une raison qui m’échappe, il semble que Vancouver soit un endroit qui passionne les gens à tendances nudistes. Outre Wreck Beach, la section de plage qui entoure UBC et qui est l’une des rares plages nudistes nord-américaines (bravo l’exemple pour les étudiants étrangers), on trouve tout un tas d’activités à faire à poil.

La Naked Bike Ride est sans doute la plus connue. C’est une manifestation écologique cycliste sur des thèmes du genre « Less gas, More ass » (« Moins d’essence, plus de fesse« ) qui, certes, se déroule dans toutes les grandes villes du monde, mais a été fondée par chez nous, d’après un concept original espagnol. Et y’en a plusieurs par an, hein, notez bien. Si vous ajoutez à cela les évènements organisés par NIFTY, VanTan ou SkinnerDipper, des associations de gens qui n’aiment pas trop les vêtements, ainsi que divers autres trucs fabuleux comme le Naked Pumpkin Run ou le Bare Buns Run, vous aurez peut-être une idée de l’ambiance locale. Ah ça, la côte ouest, pour le coup, c’est détendu, hein (non pas que ça m’autorise à me balader à poil chez moi, pensez donc). Quand on me disait qu’ici, on ne se formalise pas de la tenue vestimentaire, j’avais pas trop compris ça comme ça, en fait.

Mais ce soir, ça rigole plus. Loin de tous ces autres étalages de chair vaguement fraiche et cellulitée, ce soir, donc, on a de la qua-li-té. Car ce soir, c’est Be Bare, « The Naughtiest Fashion Auction » (« Les Enchères les plus Coquines de la Mode« ). Le principe est simple: des top-models avec des fringues qui coûtent la peau du cul (ha ha) mises aux enchères (les fringues, hein, pas les top-models). Lorsqu’une pièce de vêtement a trouvé acquéreur, elle est directement enlevée du modèle, qui se retrouve donc rapidement en tenue digne de FHM ou Playboy. L’argent va ensuite à des oeuvres de charité. Parce que la charité c’est bien, aussi. Surtout quand on peut voir des tétons dans la foulée.

Vous pouvez donc vous douter que ça n’est pas par passion du blog que je suis encore ici à vous en parler plutôt que d’être là-bas en train de prendre des photos avec mon gros objectif (bien que ça ne soit pas la taille qui compte, hein, entendons-nous), mais bien parce que je ne savais même pas que ça existait avant aujourd’hui . Mais vivement l’an prochain, tiens.

Bon, ben du coup, pour me consoler, je vais aller montrer mes fesses au balcon. Hop.

  • Bertrand

    Ah, dans le genre, il faudra que vous veniez voir la parade du solstice à Seattle

  • Bertrand
  • Anonymous

    Coucou,
    maintenant que j’ai l’adsl je peux même faire des commentaires sur les blogs. Là c’est juste pour dire que ma bridée a été très choquée des moeurs débridées des canadiens mais elle a scrupuleusement regardé tous les liens.
    A+
    Philippe

  • Ludovic

    Et je vois que tu la mets devant des lectures saines pour lui apprendre le francais! Bravo!