4 mai 2007

Timber!

Mes plus anciens lecteurs se rappellent peut-être que j’étais arrivé à Vancouver en plein pendant des énormes tempêtes hivernales qui ont donné lieu à diverses anecdotes plus ou moins rigolotes. Leurs ravages (aux tempêtes, hein, pas aux anecdotes) sont encore visibles à plusieurs endroits, et plus particulièrement au Stanley Park.

Et voilà, c'est le bordelEt voilà, c’est le bordel Hosted on Zooomr

Le Stanley Park, c’est le plus gros parc municipal du Canada, et le 3ème dans l’Amérique du Nord (derrière le Golden Gate National Recreation Area de San Francisco (pratiquement 7 fois plus grand!) et le Chapultepec Park à Mexico). Outre quelques rares vestiges aborigènes1, c’est surtout les 200km et des brouettes de sentiers qui attirent les gens au milieu de ce gros paquet d’arbres. En plus, dans le paquet d’arbres en question, y’en a plein de gros qui ont été arrachés par les tempêtes dont je parlais précédemment, ce qui ajoute une attraction supplémentaire2.

Mûs (mentalement parlant) par notre esprit d’aventure blogo-journalistique et (mécaniquement parlant) par nos fidèles vélos, nous sommes allés voir ça de plus près, ramenant bien sûr avec nous des photos d’un esthétisme indiscutable3.

Cassé (1)Cassé (1) Hosted on Zooomr

Donc, ben voilà. Des photos d’arbres cassés. Notez la présence de ma fidèle assistante qui vous donne une idée de l’échelle.

Cassé (2)Cassé (2) Hosted on Zooomr

Celui là était tombé en plein milieu d’un chemin, et a donc été tronçonné en deux. Avec l’intérieur du tronc visible, on peut compter le nombre de cercles, ce que les gardes forestiers ont fait. Comme ils sont sympas, ils ont marqué les cercles. Ca evite a des milliers de gens de se faire chier à compter des minuscules lignes pendant 20 minutes en bloquant le passage. L’arbre avait apparemment autour de 800 ans. C’est triste, non?

Vieil arbreVieil arbre Hosted on Zooomr

Une partie du tronc avait été bouffée par je sais pas quoi, et il était à moitié creux, ce qui explique à priori pourquoi l’arbre a succombé au vent. Mais bon, c’était quand même pas de la tempête de gnognotte pour arracher un tel monstre.

Fsssshioouuu, fssshhhhiiiouuu. C’est fort, le vent, en fait.

1 Dont la moitié sont en fait des reconstitutions, vu que les Européens qui sont arrivés en premier y’a quelques siècles ont un peu eu tendance à tout péter avec leurs gros souliers… quand on vous dit que tout est la faute à l’Europe, en fait, des fois, c’est vrai.

2 Oui, y’a pas besoin de grand chose pour faire une attraction.

3 Je dis ça passkeu y’a ma copine sur les photos, alors bon.