4 mai 2007

Le jeu des différences pas importantes: les médicaments

En France, les médicaments viennent principalement en tablettes. Ici, c’est plutôt en petites bouteilles en plastiques, avec toutes les gélules en vrac dedans. Elles font tchouk-tchouk quand on secoue, et on doit doucement en faire tomber une dans la peaume de sa main. En plus, le couvercle a souvent une super protection pour éviter que les enfants se suicident à coups de Tylenol (le Doliprane local). Il faut donc aligner des bidules, tirer sur un machin en tournant à droite… enfin vous voyez le concept.

Tout ça c’est bien, mais avec du Doliprane, quand on a mal à la tête, on titube jusqu’à la salle de bain, on ouvre la boite, on prend le premier comprimé qui vient dans la première case non vide de la tablette, et on retourne jusqu’au canapé pour dormir en attendant que ça passe.

Avec les médicament Canadiens, non, ça serait trop simple. On titube jusqu’à la salle de bain, et on prend la bouteille de Tylenol. On doit se concentrer sur les indications autour du couvercle, aligner les bidules, rater l’alignement parce qu’on voit double, réaligner, tirer sur le couvercle, réaligner, re-tirer, tourner, tourner dans l’autre sense, réaligner, tirer encore, ah voilà. Maintenant on présente la peaume de la main, on secoue la bouteille pour faire sortir une gelule, tchouk-tchouk, ça sort pas, tchouk-tchouk, y’en a 3 qui sortent, on remet dedans, on referme le couvercle, on réaligne, on tourne, on tourne dans l’autre sens, on appuie…. pfiiouuu. Ca y est. On a son médicament… sauf qu’on a 2 fois plus mal à la tête qu’une minute plus tôt.

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, après tout? C’est pas comme si la modernité était censer faciliter le quotidien, hein.

  • Veronique

    Bien d’accord! Et puis t’as déjà essayé de prendre un tylenol la nuit quand tu te réveilles avec un mal de cheveux intense dû par exemple à une absorption exagérée d’alcool quelques heures plus tôt? Pas facile d’aligner les bidules dans le noir…