24 mars 2007

Télé – 2/2

Après What Not To Wear, passons à une expérience sociale des plus intéressantes : Beauty and the Geek.

Tout d’abord, pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un Geek, vous pourrez vous rattraper en découvrant les geeks vus par celles qui les connaissent le mieux – leurs copines. Certains puristes vont s’offusquer qu’un Geek, un vrai, n’a par définition pas de copine, mais bon, ça vous donnera quand même une bonne idée. Pour résumer les Geeks choisis pour l’émission sont des mecs certes très intelligents mais pas très sociables, en général informaticiens boutonneux ou fans de Star Trek. Si cette définition ou bien celle du site précédemment indiqué vous ressemble, vous savez certainement déjà ce qu’est un Geek – et pouvez tenter le Geek Test.

Le principe de cette émission est de former des équipes constituées chacune d’un Geek et d’une fille – en général blonde – plus préoccupée par son apparence physique que par les mots qui sortent de sa bouche. Les équipes vont vivre dans une grande maison toutes ensembles et participer à des défis les faisant sortir de leur « zone de confort ». Le but est qu’au fil des épreuves, chaque membre apprenne quelque chose de son partenaire, les Geeks se rendant compte qu’on peut très bien parler à une jolie fille sans défaillir et les Beauties apprenant à faire plus confiance à leur QI. Et c’est mieux si au moins une Beauty sort avec un Geek pendant le show. Evidemment, il y a un principe d’élimination, une épreuve de « relooking de son Geek » et autres réjouissances consistant à faire monter une mini fusée aux filles ou faire faire du shopping aux mecs.

C’est pas trop mal. Et puis c’est une bonne émission où on peut se moquer des gens…

  • Anonymous

    Alors sur le vieux continent, sur une vieille chaine comme W9, on capte cette superbe emission ricaine : Flavor of Love, le Greg le Millionnaire, mais version Flavor Flav : C’est un rappeur de Public Enemy, groupe phare du debut des 80s, celui avec la grosse horloge autour du cou. Il a 46 ans, epouvantablement laid, recherche une strip-teaseuse, heu, non, une femme qui pourra lui faire de la bonne cuisine, heu, non, frire du poulet. Plein de garces, heu, non, jeunes filles en fleur, vulgaires comme tout, qui emballent a tout va, c’est drole et un peu ecoeurant.

  • Pika

    L’episode ou il presente ses grosses dames a sa mere vaut a lui seul toute la serie.